L'esprit du Mellah

 Mais si tel avait été le cas, pourquoi les Juifs, eux, auraient-ils adopté avec un tel enthousiasme ce mot s'il avait été ressenti comme une insulte? Encore une hypothèse à rejeter, à mettre de côté . . .

Retour à la case départ, au sel. Dans l'ancien temps les Juifs auraient exercé le monople du commerce du sel, produit aussi précieux que l'or, et c'est ce fructueux trafic qui aurait donné son nom au quartier de ceux qui le pratiquaient. Historiquement rien ne vient étayer cette thèse.

 Les Juifs ont longtemps eu le monopole du grand commerce transaharien dont le sel était un des principaux produits, mais pourquoi n'aurait-on retenu que ce produit au détriment des autres? Peu plausible. cette hypothèse mérite de rester dans son désert. . .

Si le salut n'est pas dans le sel. serait-il dans dans l'eau? Rabbi Yossef Messas estime qu'il faut lire non Mellah mais el ma lah et qui veut dire jeté à l'eau, allusion à nos ancêtres expulsés d'Espagne et cruellement jetés à la mer par Isabelle La Catholique, la maudite

Autre hypothèse très proche Mellah. viendrait de Malah qui veut dire "marin", et nous renvoie à la belle légende sur l'arrivée des Expulsés d'Espagne à Alger. Enfermé avec les membres de sa communauté dans une forteresse, le rabbin  auraitdessiné sur la muraille un bateau, le dessin devint réalité et les prisonniers arrivèrent à son bord à la rade d'Alger.

 En souvenir de cet épisode miraculeux la grande synagogue d'Alger portait longtemps le nom de El Mélahin. Mais avant de laisser voguer l'imagination, il convient de préciser que la création du premier Mellah est antérieure à l'Expulsion d'Espagne et que le mot Mellah pour désigner le quartier juif n'a jamais fait fortune en Algérie. Alors? Une quatrième hypothèse avec laquelle il convient de ne pas se . . . mouiller!

Ne serait-ce alors qu'un défaut de prononciation, la déformation du mot Mella qui veut dire famille? Les Juifs constituant une grande famille on aurait appelé leur quartier Mellat El Yahud, la famille des Juifs. 

 Avec le temps le T serait devenu H. Un peu tiré par les cheveux? Beaucoup même! Une cinquième hypothèse à écarter malgré comment dire . . . son air de famille!

Alors c'est l'impasse? Bien au contraire il est temps de revenir à la solution la plus vraissemblable, maïs voilà elle a un grand défaut: elle est simple, trop simple et les Juifs on le sait, ici aussi bien qu'ailleurs, n'aiment pas les solutions simples . . .

LE CASSE-TETE RUSSE

Malgre la neige Mochelé se précipita chez son ami Itsik dès qu'il avait entendu la nouvelle et voulut être le premier à le féliciter pour la naissance d'un beau garçon. Il fut donc surpris de  trouver son ami plutôt anxieux.

—  Comment tu ne te réjouis pas de cette naissance?

— Mais si je suis très content, mais voilà je ne sais à quelle date l'inscrire à l'état-civil. Si je l'nscris seulement dans un an, il aura sa retraite avec un an de retard. Par contre si je l'inscris un an plutôt il devra s'engager dans l'armée du Tsar un an plus tôt! Quel casse-tête!

— Mais alors pourqoi tu ne l'inscris pas le jour où il est vraiment né?

— Ah ça c'est une idée, je n'y avais pas pensé!

Eh bien tenons-nous nous aussi à la date exacte de la naissance du premier Mellah et peut-être retroverons-nous le fil perdu.

Le premier Mellah 1438 est l'annee charnière qui a changé le cours de l'histoire juive au Maroc avec la création à Fès du premier quartier juif. Jusqu'à cette date les Juifs de la capitale avaient, comme dans tout le reste du Maroc, entiere  liberté pour fixer leur lieu de résidence, chacun selon son rang et sa fortune.

Dans la pratique la majorité des Juifs s'étaient d'eux-mêmes regroupés volontairement dans certaines rues de la vieille ville autour de leurs synagogues. L'innovation est dans le caractère légal, coercitif l' interdiction pour les Juifs d'habiter en dehors du quartier qui leur est reservé, sans distinction de rang ou de fortune.

 Nous avons vu dans le premier tome, "Le Temps du Mellah" l'aspect de Protection que comportait, dans l'optique royale, cette ségrégation. Aussi ce premier quartier fut-il etabli près du Palais impérial dans la nouvelle ville de Fès, Fas Jdid, sur un vaste terrain connu sous le nom de Mellah, sans doute à cause de l'existence dans la proximité d'une carrière de sel.

Une partie 1e ce terrain devint le Mellah des Juifs et l'autre fut longtemps connue comme le Mellah des _Musulmans. On trouve maintes références aussi bien dans les sources juives que musulmanes de cette double appartenance du Mellah.

כתיבת תגובה

האימייל לא יוצג באתר. שדות החובה מסומנים *

הירשם לבלוג באמצעות המייל

הזן את כתובת המייל שלך כדי להירשם לאתר ולקבל הודעות על פוסטים חדשים במייל.

הצטרפו ל 121 מנויים נוספים

רשימת הנושאים באתר
יולי 2018
א ב ג ד ה ו ש
« יונ    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031