Une histoire de familles-Abbou

    Abbou  

Nom patronymique d'origine arabe, porte aussi bien par les Juifs que par les Musulmans, diminutive berbere du prenom theophore Abdallah, l'esclave de Dieu, equivalent du prenom hebraique Obadiah. Le prenom de Abdallah, aujord'hui porte uniquement auMaghrebpar les Musulmans. Etait autrefois egalement porte par les Juifs et il existait meme au Maroc' une famille qui l'avait meme adopte comme nom patronymique.

Autre explication connue : trait de crarctere, l'homme presomptueux, vaniteux. Par contre la recherché d'une origine hebraique, si elle est seduisante est peu convainconte.

Adoptee par la branche de Safed de cette illustre famille d'origine algerienne, elle vient souligner le merite de sa grande piete : Abou serait constitue par les premieres letters en hebreu du celebre passage des Psalmes : " marque au coin de la verite et se la droiture " Psalmes, 111, 8.

ABBOU ou ABOU ou BENABOU : c’est soit un nom de tribu marocaine (‘abbû) soit un diminutif berbère formé sur Abdallah qui signifie en arabe serviteur de Dieu (‘abd’Allah). Le préfixe ben veut dire fils en arabe

Ismael Hamet penche egalement pour une origine hebraique mais qui rejoint en fait la premiereune-histoire-fe-familles explication : Abbou, Abbo, Abboun. Ce dernier, qui porte la masque de l'augmentatif espagnol et arabo africain parait venire de Habdu dela Bible( Esdras X, 26 ) ou de Habdon qui justifierait sa parente avec Abdallah qui a pour equivalents hebraiques Habdiel et Obadia.

Autres orthographes : Abou, Abu, Benabou, About, Benabout. Au XXeme siecle , nom moyennement repandu, porte surtout au Maroc ( Csablanca, Meknes, Rabat, Ksar es souk, Beni Mellal, Erfoud ) mais egalement en Algerie ( Alger, Oran, Bone , Guelam, Medea, Relizane, Sidi Bel Abes  ) et tres peu en Tunisie ( Tunis, Sfax, Beja )

Rabbi Shlomo Ben Abbou.

Rabbin don’t la tombe au cimetiere d'Oufran, dans le Sous, considere comme le plus antique du Maroc, etait un lieu de pelerinage. Parmi les miracles qu'on lui attribue' on raconte qu'un musulman qui avait oser profaner sa tombe, tomba immediatement paralyse et ne put se relever qu'apres l'intercession de ses parents aupres du saint et des offrandes

Akan Ben Abbou

Grand commercant caravinier dans le village de Tgost, dans la vallee de l'oued Noun, dans le Sous au XVieme siecle, specialise dans la traffic avec l'Afrique noire. Repute pour sa droiture et sa richesse, un chroniqueur portugais contemporain le cite comme exemple du bon traitement reserve aux Juifs puisqu'il etait considere de son temps comme l'homme le plus riche de la region.

Yehouda Ben Abbou.

Commecant representant a Alger du grand negociant international Shkomo cohen charge par le bey de Tunis de negocier en 1669 un traite de paix et de commerce avec les Pays-Bas.

Shemouel Ben abbou.

1789 – 1879. Fils de rabbi Abraham. Celebre commercant ne a Alger, il monta en Terre Sainte en 1817 avec sa famille et s'installa a Safed. Avec son pere Abraham. Qui avait de vastes relations commerciales, et ses freres, ils fonderent une enterprise de negoce intrenational en relations avec l'Afrique et l'Asie.

C'est aunsi qu'il se rendit en Inde ou il obtint du grand negociant Obadia David Shlush, le monopole de l'importation dans la region du colorant tres recherché, l'indigo pour la tincture en bleu des textiles.

Parallelement a sea affaires, il deploya une remarquable activite publique.Revolte par les conditions de misere et d'humilation de la communaute juive locale, il tenta , en vain, d'en organizer l'auto defense.

Sur la recommendation du philanthrope anglais Sir Moses Montefiori qui deploya de grands efforts pour ameliorer la situation du vieux Yichouv de Terre Sainte, il obtint le titre de consul de France en Galilee

Il se rendit en Algerie, conquise entre temps parlaFrance, pour tenter de mobiliser ses anciens compatriotes en faveur du Yichouv juif d'EretzIsrael. Il encouragea les olims venus du Maroc' ainsi que les pelerins musulmans du Maghreb, a se mettre sous la protection delaFranceet il montra le meme zele a les defender au cours de ses 40 ans de service.

C'est ainsi qu'il n'hesita pas a se render a Constantinopole poue demander la tete d'un terrible brigand qui semait la terreur dans toutelaGalileeet a obliger ensuite les autorites locales a mettre en execution la peine de mort prononcee contre lui dans la capitale de l’empire ottoman.

Apres le tremblement de terre de 1837 qui detruisit totalement la ville, faisant des milliers de victims parmi la population juive et musukmane. Ul s'efforca d'y attirer de npuveaux habitants juifs en rachetant le terrain entourant la tombe du plus venere des saints, rabbi Shim'on Bar Yohai/ a Meron/ qu'il restaura a ses faits.

En signe de reconnaissance il est depuis coutume, et jusqu'a nos jours, pour ses descendants d'ouvrir chaque annee la celebration dela Hiloulade Lag Baomer – qui attire des dizaines de milliers de pelerins – par la procession des Rouleaux dela Loide la maison des Abbou a Safed des Tanaim.

Avant de quitter l'Algerie, il avait noue des liens d'amitie avec l’emir Abdel Kader. Apres sa defaite et son exil a Damas a partir de 1844, le chef de la revolte algerienne reprit ses liens d'amitie avec Shemouel, le recontrant a plusieurs reprises de la frontiere entrela Syrieet Eretz Israel sur le Pont des filles de Jacob

Rabbi Yaacob Abbou  1830 – 1900 

Fils de de rabbi Shemouel, il lui succeda dans le commerce, la representation consulaire delaFranceet la direction de la communaute de Safed. Sioniste fervent, il intervint dans le rachat des terres sur lesquelles furent edifies les deux premieres mochavim Michmar Hayarden et de Yessod hamaala.

A sa mort, c'est son proper frère, rabbi Itshak Mordekhay, qui grace a ses relations, lui succeda comme consul de France en Galilee et comme grand rabbin de Safed.

Son neveu, rabbi Meir, fils de rabbi Yaacob, lui succeda et pour suivit la tradition familiale de la Hiloula de Meron jusqu'a la creation de l'Etat d'Israel. Apres sa mort, son fils rabbi Raphael obtint la reconnaissance officiele de la procession, organisee desormais sous l'egide du ministere des Cultes et avec la participation du consul de France en Galilee

הירשם לבלוג באמצעות המייל

הזן את כתובת המייל שלך כדי להירשם לאתר ולקבל הודעות על פוסטים חדשים במייל.

הצטרפו ל 155 מנויים נוספים

מאי 2012
א ב ג ד ה ו ש
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
רשימת הנושאים באתר