Une histoire de familles-Abbou

une-histoire-fe-famillesRabbi Abraham Haim Abbou

Fils de rabbi Shemouel. Il fut envoye comme emissaire de Safed et deJerusalemen Inde en 1869, puis en Afrique du Nord en 1887.

Jacob Hay Abbou

Arriere petit fils du fondateur de la famille en Terre Sainte. Ne a Safed en 1902, il fut comme tous les proteges francais declare sujet ennemi et expulse avec sa famille par les Turcs des la declenchement dela PremiereGuerreMondiale.

La Franceenvoya un bateau pour amener les refugies en Corse, parmi kesquels plusieurs centaines d'originaires du Maroc des familles Toledano, Berdugo, Zrihen ect….Apres la guerre, ils revinrent en Galilee mais un certain nombre d'entre eux preferent rester a Ajaccio ( Ajaccio, ville de France, chef-lieu du département dela Corse-du-Sud et dela Région Corse) ou ils fonderent une synagogue.

Moise Abbou

Grand notable de la communaute de Monstaganem. Il fut designe en 1850 comme commissaire delegue du Consistoire d'Oran a Mostaganem  (  Mostaganem (arabe:مستغانم), est une ville et chef-lieu de la wilaya de Mostaganem en Algérie. )

Rabbi Maimoun Abbou 

Fils de rabbi Reouben Celebre Grand Rabbin de Mostganem en Algerie, seconde moitie du XIXeme siècle. Auteur de quatre livres publies a Livourne, don’t le plus connu " Hessed veemet ", publie en 1865 et rredite en 1931, traite des coutumes de deuil, des preceptes rituels relatifs aux deniers devoirs de visite aux malades, en arabe dialectal algerien.

Ses autres livres : " Deguel Reouben " en 1867. " Bnei Reouben " en 1864, " Mate Reouben " en 1867, " Chebet Yehouda " en 1874' commentaire de l'Ecclesiaste. Son fils, Joseph, fut le president de la communaute de Mostaganem jusqu'en 1933.

Maxime Abbou

Fils de Joseph, fils de Mimoun, celebre avocet, ne a Moostaganem en 1895. Il fut Batonnier de de l'Ordre des avocats de Mostaganem dans les annes trente, et le president de la section locale du parti radical socialiste

Menahem Ben Abbou

Un des grand notables de la communaute de Meknes a la fin du XIXeme siècle. Il epousa sa cousine Esther Ohana , la fille du grand richard deMeknes, Yaacob Ohana.

Grand negociant, receveur de la poste francaise et vice consulde France,ilfavorisa l'ouverture de la premiere ecole de l'Alliance aMeknesen 1901. Etabli ensuite a Rabat, il fut un des rsres juifs marocains a aquerir en 1927 la nationalite francaise sans avoir a quitter le pays comme le stipule la clause de l'allegeance perpetuelle adoptee parla Conventionde Madrid de 1880.

A la demande du Resudent general Theodore Steeg, le nouveau sultan Sidi Mohamed Ben Youssef, le releva avec les members de sa famille, du devoir d'allegeance perpetuelle. Il s'installa ensuite comme colon dans la region deRabat.

Victime de la crise economique qui toucha tardivement le Maroc après le krachde Wall Streeten 1929. Il mourut ruine aRabaten 1939. Son oetit fils, Marcel Benanou lui a consacre son dernier livre " Menahem Mimoun, une époque familiale

Mimou Ben Abbou

Frere de Menahem. Grand commercant et notable de la communaute deMeknesau debut du XXeme siecle. P resident de la communaute au debut des annes vingt, il fut a l'origine d'une initiative unique dans l'histoire du judaisme marocain : la creation d'un nouveau mellah aMeknes.

Face au surpeuplement et a l'insalubrite du vieux mellah, il prefera a la proposition dela Municipalitede mettre a la disposition des familles aisees des terrains pour u edifier leurs maisons dansla NouvelleVilleeuropeenne, la construction d'un nouveau quartier juif proche de l'ancien.

Il ne put malheureusement voure la realisation de son projet, emporte par la maldie en 1924 alors qu'il etait alle inviter son frere Menahem a Rabat au marriage de sa fille ainee, Mazaltov avec Amram Toledano ( les parents de l'auteur de ce livre ).

Il fut le premier a etre enterre dans le nouveau cimetiere acquis sur son initiative par la communaute et jouxtant le Nouveau Mellah

Geoges Ben Abbou

Fils de Menahem. Presudent dela Communautede Port Lyautey dans les annees 1950, administrateur de l'organe du Conseil des comminautes Israelites du Maroc, "La Voixdes Communautes " et tresorier du Conseil des Communautes jusqu'en 1956.

Albert Ben Abbou

Fils de David, fils de Mimoun. Administrateur de societes aParis, ne aRabaten 1918. diplome d'Etudes Superieures de Latin etde Grec,ilfut en 1937 le premier bachelier juif de Meknes.

Victime des lois discriminatoires deVichy, dut interrompre ses etudes a l'Univesite de Bordeaux en 1940 et rentrer au Maroc ou il se convertit avec son oncle Maurice Benabou, comme agent d'affaires

.Apres l'independencedu Maroc,ils'installa aParisou il se distingua dans la promotion immobiliere.

Marcel Ben Abbou

Fils de David' petit fils de Menahem' professeur d'histoire romaine a l'Universite de Paris-Censier. Ne aMeknesen 1938, il fit ses etudes a l'Ecole Normale Superieure de Paris. Ou il obtient son aggregation.

Il consacra sa these de Doctorat a " La resistance berbere a la romanisation de l'Afrique du Nord ", parue en livre chez Maspero. Parallelement a son activite scientifique, il fut avec Geoeges Perec un des fondateurs de L'Ouvroire de Litterature Potentielle, don’t il est le secretaire " definiment provisoire ".

Depuis quelques annees il s'est egalement lance avec success dans l'ecriture, publiant tour a tour des livres aux titres intriguants, bien dans l'optique des interrogations de l'Olipo sur l'ecriture, prix de l'Humour noir, qui a ete traduit en allemand, italien, anglais et japonais, puis " Jette ce livre avant qu'il ne soit trop tard " reflexions profondes et humoristiques sur la difficulte d'etre auteur et..lecteur.

Son troisieme livre " Menahem, Mimoun, une apopee familiale, " traite de la difficulte d'ecrire frontalement l'epopee de sa famille, comme il en avait fait le projet encore enfant a Meknes, donnant au passage une description tres emouvante de son milieu familial dans la comminaute juive de Meknes dans les annees quarante et cinquante, avant le grand exode versla France, largement precede par le sien propre.

Maxime Ben Abbou

Fils de Maurice, petit fils de Mimoun, medecin gyneologue a paris, il fut en 1955 le premier Marocain Laureat du Prix du Concours General de France et de l'Empire francaus qu'il recut des mains du President Coty a l'Elysee.

Cet evement culturel symptomatique de l'integration des juifs marocains dans la culture francaise, recut un tres large echo' alors qu'au Maroc la lutte pour l'independence atteignait son paroxysme

Isaac Abbou

Fils de David; Un des plus remarquables dirigeants du judaisme marocain au XXeme siècle. Ne a rabat en 1896 d'une famille originairede Tetouan,ilfut tour a tour president des communautes deRabatet deCasablanca. Il fut un des partisans les plus determines a l'adhesion du judaisme marocain au Congres Juif Mondial et represent le Maroc en1951 ala premiere reunion dela SectionNord-Africainedu Congres Juif Mondial qui se tint a Alger.

Profitant du flou du Dahir de 1945 reorganisant les Comites des Communautes et autorisant les presidents des Comites des Comminautes a se reunir a Rabat une fois par an, il chercha au cours de la secode reunion en1947, aelargir cette autorisation pour fonder un organisme representative du judaisme marocain en creant, sans demander l'autorisation des autorites de controle, un Bureau Federal permanent ayant son siege a Rabat.

Il se heurta a la mefiance de l'Administration qui n'apprecia guer cet esprit d'independence et il fut contraint de demissionner la meme annee de la presidence de la communaute deCasablanca.

Il fit preuve du meme esprit critique en condamnant, au retout d'une visite en Israel en 1953, les luttes partisans entre les emissaries de l'Agence Juive, qu'il accusa de passer leur temps a defendre les partis qui les avaient nommes, au lieu de trouver des solutions originales pour encourager la alya problematique des classes moyennes.

Les emissares d'Israel plaident chacun pour leur propre parti et sont incapables de donner aux candidats aises des renseignement concrets sur la situation economique.

Comment s'etonner que les individus émigrés jusqu'ici du Maroc etaient, dans leur majorite, des dechets des mellahs de ce pays, n'ayant pour la profession que des occupations douteuses ?

Auteur d'un livre devenu classique : " Musulmans andalous et Judeo-Espagnols, consacre a l'histoire et a la culture des Arabes et des Juifs en Espagne et au Maroc. Il se retire a Paris, visitant annellement le Maroc et c'est au cours de l'un de ses voyages qu'il devait mourir en 1961

R.Raphael Abbou.

Rabbin ne a Tiberiade, descendant de la célèbre famille des abbou d'Algerie. Il epousa la fille de rabbi Mordekhay Ohana, descendantde rabbi Raphael Ohana, le célèbre rabbin originaire deMeknes.

En 1950 il fut pressenti par les fondateurs americains de l'oeuvre d'Otsar Hatorah – des juifs d'origine syrienne installes aNew Yorksous la direction de M. Shalom – por fonder un reseau d'ecoles talmudiques au Maroc .

Il reussit en moins de trios ans de mission a poser les bases de ce qui allait devenir le plus grand reseau d'ecoles religieuses au Maroc.

 Il commenca par fonder un Talmud Torah aCasablanca, puis aRabat. Il signa avec les villes ou existaient déjà des ecoles religieuses modernes " Em Habanim ",Meknes,Fes, et Sefrou, des accords avec les communautes prevoyant un soutien financier en contre partie d'une intervention dans la fixation des programmes et la designation des maitres.

Avec la grande vague des departs après l'independance du Maroc de Otsar Hatorah, parllelement avec les Loubavitch, prit de fait en charge toute l'education religieuse au Maroc, disposant a ce jour de la plus grande yechiva du Maroc, " Nevei Shalom " a Casblanca

Mardoche Ben Abbou

President de la communaute de Bone dans les annees quarantes

R. Moche Ben Abbou

Rabbin ne a Beni Mellal en 1928. De1958 asa alya en 1961, il dirigea la grande yechiva Neve Shalom de Casablanca. Rabbin du nouveau quartier de Guilo aJerusalemde1977 a1988.

Albert Ben Abbou.

Administrateur israelien, ne aCasablanca. Officierde Tsahal,ilfut le conseiller de David Levy pour les affaires juives au ministere des Affaires Etrangeres de1988 a  1992, puis membre de la mission militaire de l'ONU en Yugoslavie.

הירשם לבלוג באמצעות המייל

הזן את כתובת המייל שלך כדי להירשם לאתר ולקבל הודעות על פוסטים חדשים במייל.

הצטרפו ל 155 מנויים נוספים

מאי 2012
א ב ג ד ה ו ש
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
רשימת הנושאים באתר