Les noms de famille juifs d'Afrique du nord des origines a nos jours – Joseph Toledano. Chouraqui.

une-histoire-fe-familles

CHOURAQUI

Nom patronymique d'origine arabe, celui qui vient du Charq, l'Orient, l'oriental, synonyme de Cherqui, de l'espagnol Delevante et de l'hébreu Mizrahi. Au XXème siècle, nom peu répandu, porté essentiellement sous cette forme, en Algérie (Oran, Tlemcen, Aïn Temouchent, Alger, Blida, Médéa, Constantine, Ghardaïa); et également en Tunisie (Tunis).

  1. SHEMOUEL: Disciple de rabbi Itshak Barcherchet, le grand rénovateur des études talmudiques à Alger, au début du XVème. L'illustre maître n'acceptait dans sa grande Yéchiba que les candidats les plus doués. On raconte que l'un de candidats, ce Shémouel Chouraqui, alors âgé que quatorze ans avait demandé à être accepté dans la yéchiba mais n'avait pas réussit l'examen de passage. Il se jeta alors aux pieds du grand maître, le suppliant de lui donner quand même sa chance et de l'admettre provisoirement, quitte à le renvoyer ensuite s'il n'était pas de niveau. Rabbi Itshak finit par être attendri par son insistance et l'admit conditionnellement, et au bout de quelques mois, le jeune talmid hakham se révéla comme un des meilleurs éléments de la yéchiba. Il devait plus tard se révéler comme un des grands talmudistes de sa génération.
  2.  
  3. SAADIA: Fils de rabbi Eliahou. Le plus illustre des représentants de cette famille. Rabbin, poète et mathématcien à Tlemcen au XVIIème siècle, contemporain du grand rabbin de Fès rabbi Yaacob Abensour avec qui il était en correspon­dance. Son traité de mathémathiques, en hébreu, est resté si actuel qu'il a été ré-édité par lUniversité Hébraïque de Jérusalem en 1973. Plusieurs de ses poèmes ont été intégrés dans le chant des Bakachot des Juifs d’Algérie et du Maroc.
  4. ELIAHOU: Célèbre rabbin mort à Tlemcen en 1706. Auteur d'un recueil de poèmes "Shir hadach" et de commentaires mystiques sur le livre des Psaumes.
  5. ITSHAK: Un des grands rabbins d'Alger au milieu du XVIIIème siècle. Il accueillit à Alger en 1737, avec rabbi : ehouda Ayache, rabbi Hayim Benattar : qui venait de quitter le Maroc pour monter en Terre Sainte et tous les deux lui accordèrent des préfaces- recomman­dations pour le livre qui allait faire sa Loire universelle, ״Or Hayim", commentaire mystique de la Torah.

ANDRE NATHAN: Fils d’Isaac Chouraqui, négociant. Homme de lettres, né Aïn Témouchent en 1917. Docteur en Droit de l'Université de Paris, il entama une carrière d'avocat au barreau d'Oran. Il fut ensuite à Paris secrétaire-général adjoint puis de 1953 à 1978, Délégué permanent de l'Alliance Israélite Univer­selle. En 1961, avant le grand exode des Juifs algériens, il donna l’exemple en montant en Israël. Délégué de l'Alliance en Israël, il assuma à titre bénévole la fonction de Conseiller du Premier Ministre David Ben-Gourion pour l'intégration, chargé de proposer des solutions au problème des disparités entre les communautés achkénazes et sépharades, révélé au grand jour par les émeutes de Wadi Salib en 1959. En 1965, il fut élu maire-ajoint de Jéruslem aux côtés de Teddy Kollek. Il oeuvre en faveur de l’oecuménisme et pour le rapprochement des fils d’Abraham. Il fut le premier israélien officiellement reçu par le roi du Maroc, Hassan, dont il connaît bien le pays qu'il a visité à plusieurs reprises en sa qualité de Délégué de l'Alliance. Pionnier des études historiques sur les Juifs d'Afrique du Nord, il a ensuite élargi son champ à l'ensemble du judaïsme. Auteur fécond, il a publié notamment: "La création de l'Etat d'Israël", thèse de doctorat en droit;. "L'Etat d'Isarel"; "La condition juridique de l'Israélite Maro­cain", avec une préface de René Cassin (Paris, 1950); "Marche vers l'Occident; les Juifs d'Afrique du Nord (Paris, 1952); "Theodor Herzl, inventeur de l'Etat d’Israël", (Paris, 1960); "L’Alliance Israélite Universelle et la Renaissance juive contemporaine, 1860-1960" (Paris, 1965); "Les Juifs, dialogue avec le cardinal Daniélou" (Paris, 1966); "Lettre à un ami arabe", (Paris, 1969); "Lettre à un ami chrétien" (Paris, 1971); "La Saga des Juifs en Afrique du Nord" (1972); "Vivre pour Jérusalem", (Paris, 1973); "Ce que je crois" (1979); "Jérusalem, une métropole spirituelle" (1981); "Histore des Juifs en Afrique du Nord" (édition refondue, 1985); "Histoire du judaïsme" (1990): "La vie quotidienne des hommes de la Bible"; "La pensée juive"; "Jésus et Paul, fils d'Israël" (Genève, 1988). Il a entrepris une nouvelle traduction originale de la Bible en 26 volumes, ouvrage couronné par l'Académie Française, Médaille d'Or de la Langue française, 1974-77; "L'univers de la Bible" en dix volumes; Il a publié en 1990 sa biographie sous le tire emprunté au livre des Proverbes: "L'amour fort comme la mort"; et de nouveau en 1996 un livre intitulé "Jérusalem".

CLAUDE: Fils de Maurice Chouraqui, assureur. Assureur français né à Alger en 1937. Docteur en sciences Economiques de l'Université de Paris. Directeur de la Sciété d’assurances Intercontinentale. Très actif dans la vie communautaire, il a été Trésorier du Fonds Social Juif Unifié et Membre du Comité restrient de l'Appel Juif Unifié. Il a publié en 1962 un livre intitulé: "L'Assurance du point de vue économique dans les pays en voie de développement".

ELIE: Fils de Jacques Chouraqui, négo­ciant en vins. Réalisateur de films né à Paris en 1950 dans une famille originaire d'Algérie. Parmi les films qu'il a réalisés: "Mon premier amour" (1978); "Une page d'amour" (1980); "Qu'est-ce qui fait courir David?" (1983); "Paroles et musique" (1985); "Moon on fire" (1987); "Miss Missouri" (1989).

BERNARD: Publiciste et homme de lettres né à Oran en 1943. Depuis quelques années il partage son temps entre Paris et le projet de Mitspé Ramon dans le Neguev. Auteur d’un grand nombre d'ouvrages sur les relations entre le judaïsme et le christianisme, dont "Jésus, le rabbin de Nazaret", "Les Evangiles du XXème siècle", "Le scandale juif ou la subsversion de la mort. Itinéraire de ma libération"( Paris, 1979), "Qui est goy ? ou du Pharaon à Hitler" (1991). Directeur de la collection "Vers la Seconde Alliance" aux Editions de la Différence.

CITANOVA

Nom patronymique d'origine italienne, ethnique de la bourgade italienne du même nom, qui a pour sens la nouvelle ville. Au XXème siècle, nom extrêmement rare, porté uniquement dans la communauté portugaise de Tunisie (Tunis, Sousse).

Les noms de famille juifs d'Afrique du nord des origines a nos jours – Joseph Toledano. Chouraqui.

הירשם לבלוג באמצעות המייל

הזן את כתובת המייל שלך כדי להירשם לאתר ולקבל הודעות על פוסטים חדשים במייל.

הצטרפו ל 228 מנויים נוספים
מאי 2023
א ב ג ד ה ו ש
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
רשימת הנושאים באתר