Le Mossad – Michel knafo-Le début du régne du roi Hassan II

Le journal El Maghreb elArabi, organe du Mouvement Populaire, s'est aussi joint à cette chorale. Il devait atteindre le pire en publiant en février 1962 des extraits des Protocoles des Sages de Sion, "prouvant" la volonté de domination des juifs sur le monde. Par ignorance, les rédacteurs croyaient avoir fait une "grande découverte". alors que l'on sait depuis longtemps qu'il s'agit d'un faux grossier. Mais de telles accusations tombant sur un public crédule pouvaient mettre en danger l'ordre public et la sécurité des juifs du pays.

Le début du régne du roi Hassan II

Lorsque le prince Moulay Hassan annonça le 26 février 1961 la mort de son père Mohammed V un deuil profond s'est abattu sur tout le Maroc. Plus d'un million de personnes devaient assister aux obsèques à Rabat dans une atmosphère de stupeur qui englobait tous les cercles, tous les partis.

Le nouveau roi avec les hommes de cour et les ministres du gouvernement, ne devaient pas perdre de temps pour assurer la continuité du pouvoir. Quelques heures après la mort de Mohammed V, Hassan II était intronisé. La famille royale et les Oulémas furent convoqués sans délais pour prêter serment d'allégeance au nouveau roi.

La cérémonie d'intronisation eut lieu dans la même semaine. Les officiers supérieurs, les chefs des partis même ceux de la gauche s’empressèrent de lui prêter allégeance. Tous sauf Mehdi Ben Barka qui étant à l'étranger, envoya un télégramme de condoléances.

La nouvelle politique intérieure devait refléter les changements intervenus dans la politique étrangère vers moins de panarabisme et plus d'équilibre et de modération. Cette nouvelle politique imposée par le jeune roi Hassan II devait avoir un écho favorable sur la Conduite envers les juifs, se traduisant notamment par une libéralisation dans l'attribution de passeports, permettant l'émigration de ceux qui souhaitaient quitter le pays, habituant l'opinion à cette nouvelle situation. Cette politique répondait aux attentes des juifs et devait permettre à de nombreuses familles d'envisager sans pression leurs perspectives d'avenir dans le pays. La poursuite de cette libéralisation dépendait maintenant de la stabilité du régime, une stabilité que le nouveau roi devait favoriser par différentes mesures sans que les dangers aient disparu ou neutralisés.

Il convient de souligner à quel point la baisse du prestige de la Ligue Arabe et de la République Arabe Unie devait permettre au nouveau régime de changer d'orientation et de développer des liens d'amitié avec la France et d'adopter envers les juifs une attitude plus modérée. La France devait appuyer cette nouvelle orientation par de grandes concessions: l'évacuation de ses bases militaires du territoire marocain l'arrêt des essais nucléaires au Sahara la liquidation progressive des causes de frictions entre les deux pays en acceptant de mener à terme l'Algérie  vers l'indépendance. Les attaques quotidiennes contre la France et l'Occident devaient laisser la place à une atmosphère d'amitié et de coopération. La politique étrangère marocaine s'était libérée des impératifs de la Ligue Arabe. Un ministre marocain pouvait calmement affirmer que son pays était opposé à l'émigration des juifs alors que dans la pratique la situation était diamétralement opposée. Cette nouvelle politique était le fruit de contacts entre le général De Gaulle et le roi Hassan II en mai 1962, et devait avoir des effets positifs sur la situation des juifs du pays.

הירשם לבלוג באמצעות המייל

הזן את כתובת המייל שלך כדי להירשם לאתר ולקבל הודעות על פוסטים חדשים במייל.

הצטרפו ל 155 מנויים נוספים

ינואר 2018
א ב ג ד ה ו ש
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
רשימת הנושאים באתר