Laredo Abraham-les noms des juifs du Maroc-Albo-Albebas

Bibas

Vivas, Bibas, Bibasse

Nom votif espagnol «Que tu vives», adaptation probable de «Hayyim» (Voir Iben Hayyim, No. 522).

A noter que dans le langage «ladino» le V est rendu par le ; (B) pour éviter toute confusion avec le ו (V).

Graphie dans les anciens documents espagnols: Vives, Ibn Vives, Ibn Vive, Abex Vives, Abf.x Vive, Bibage, Bibago, Bibas, Vilvas, Bivas, Bivaz, Bisax.

Une autre graphie de ce nom courante au XVIe s., celle de בבאש a donné naissance, dans le Sud Marocain, au nom de אלבבאש par l’habi­tude de préfixer les noms étrangers de l’article arabe ce qui fait : Al- Bibas «le vivant» de même qu’on a fait Al-Cohen.

Albebas

Elbebas, Albebash, Elbebash, Elbibas

Ce nom semble être celui de Bibas, précédé de l’article arabe Al, dé­signant une appartenance à cette famille. Voir Bibas (No. 334).

Isaac Elbebash, rabbin à Akka (Sous) au XVIIIe s

 

Albo

Alvo, Albou, Albu

Ancien nom castillan : «Blanc»

Universellement répandu, cet appellatif exprimé dans toutes les lan­gues semble être la traduction du nom biblique «Laban» (Gen XXIV,. 29). Il existe également au Maroc sous les formes berbères de Melul. (No. 765), Ben Melul (No. 766), Amelal (No. 207) et Ben Amelal (No. 208)

Sous sa forme de Albo, on retrouve au Maroc cet appellatif comme prénom féminin.

Yuçaf Alvo est mentionné dans un document de location d’une propriété, daté à Avila le 24 mai 1301

Çag Alvo. Ses fils sont mentionnés dans le «Libro de Hacienda del Cavildo de Avila», en date du 9 avril 1303

Yuçaf Albo figure comme fermier de maisons du Cabildo de Avi­la dans un contrat en date du 8 avril 1371

Dona Mira, épouse de Mosé Albo, prend en location des maisons du Cabildo de Avila, situées sur la Plaza de San Juan, le 12 juin 1390

Joseph Albo, rabbin théologien et prédicateur, né dans le Ro­yaume d’Aragon vers 1383 et mort en 1444. Il fut l’élève de Hasdaï Crescas et très versé dans les systèmes philosophiques aristotéliciens des Arabes et dans la médecine qu’il pratique. Considéré comme un des plus grands maîtres du Judaïsme d’Espagne, au XVe s., il défendit sa foi très courageusement, assisté de Rabbi Ferrer et de dix autres rabbins au Concile de San Mateo (près de Tortosa). Dans ce Concile, dont les débats commencèrent le 7 janvier 1413 et durèrent plusieurs mois, il sut s’opposer aux arguments des Juifs convertis, Jéronimo de Santa Fé (ex Yéhoshua’ ha-Lorqui), médecin de l’anti-pape Benoît XIII, Andrés Bel- trân de Valence, aumônier de I’anti-pape, et Garci Alvarez de Alarcon, de Castille. Le Concile, qui avait été provoqué à l’instigation de Yehoshua’ ha-Lorqui, eut lieu sous la présidence de Benoît XIII, avec l’assis­tance de ses cardinaux et de nombreux prélats. A la suite de cette con­troverse, Albo publia son Sepher ha-Iqarim «Livre des Principes», exposant les principes de sa religion, ouvrage qui exerça une grande influence sur les juifs et qui demeura célèbre. La première édition parut à Soncino en 1485, sous le titre de Ohel Ya'aqob «La Tente de Jacob», ensuite sous le titre de Sepher ha-Iqarim à Venise en 1544; il fut publié avec un commentaire de Jacob Ben Samuel Kopelmann Ben Bunem de Brzesc, en 1584, à Fribourg, et avec un commentaire Ez Shatul, par Gedaliah Ben Salomon Sipschitz, il parut à Venise en 1618. Dans les pre­mières éditions, les critiques sur le Credo chrétien contenues dans le Li­vre III, chapitres XXV et XXVI ont été expurgées par la censure. Gilbert Genebrard écrivit une réfutation à ces passages qui fut publiée par le juif converti Claudius Mai (Paris 1566). Le Sepher ha-Iqarim a été traduit en allemand par le Docteur W. Schlesinger, rabbin de Sulzbach, et publié avec une introduction de son frère, L. Schlesinger, à Francfort s/M. en 1844. Une édition du texte hébraïque avec traduction en anglais et notes par Isaac Husik fut publié en 1946 à Philadelphie. Il existe en outre de nombreuses études et de multiples commentaires sur cet ouvrage

Mosé, fils de Yocef Albo, figure comme ayant pris en fermage diverses maisons du «Cabildo» de Avila, dans des documents en date du 16 janvier 1399 et du 10 octobre 1404

Don Çag Alvo, propriétaire à Avila en 1409

Don Mosé Alvo, fils de Don Baru, prend en fermage dans le ׳«Cabildo» de Avila, le 9 mai 1409, une série de maisons situées dans la rue Caldandrin

David Alvo, fils de Don Çag, est titulaire de deux maisons à Caldandrin, dans le recensement du «Cabildo» de Avila, le 5 octobre 1429

Haym Alvo, fils de Don Çag, est fermier de maisons à Avila «en 1439

Mosé Alvo, fils de Don Mosé Alvo, de Segovia, transfère les maisons qu’avait son père en fermage à Avila et dont il est l’héritier, à "Sentó Aru, suivant acte en date du 27 février 1442

Rabi Semuel Alvo, fils de Mosé, «judio perayle» (juif pelletier), à l’occasion de son mariage avec Mioro, fille de Doña Leticia qui fut l’épouse de David de Parral, reçoit de cette dernière et de ses fils, le transfert de maisons à Caldandrin, suivant document daté à Avila le 17 avril 1461

Isaac Albo, fils de Samuel, rabbin à Damas au XVe s

Baru Albo, cordonnier à Avila en 1470

Haya Alvo, sa femme, figure parmi les accusés dans les actes de l’Inquisition du 2 mars 1486

Don Ysaque Alvo, figure comme suspect dans un procès de l’Inquisition, au procès-verbal de la séance du 31 janvier 1493

Abraham, fils de Don Baru Alvo, donne à Ferrand López Beate une procuration pour le transfert des maisons qu’il avait en fermage .au «Cabildo» de Avila le 23 mai 1492

Abraham Albo et sa femme Jamila, ainsi que son frère Rodri­go, à Damas, sont mentionnés dans Mabit, II

Abraham Albo, rabbin à Jérusalem, figure parmi les signatai­res d’une lettre adressée à la Communauté de Fès en 1630

Judah Albo, rabbin émigré du Maroc à Jérusalem. Vint en mis­sion au Maroc en 1877 pour recueillir des fonds en faveur de la commu­nauté nord-africaine dont le nombre s’élevait alors à plus de mille per­sonnes

Carlos Albo, originaire de Tétouan, établi à Caracas (Venezue­la), propriétaire à Tanger, mort à Caracas vers 1965

Jaime Alvo, grand animateur de la jeunesse à Tanger, membre actif de «Hakhnassat Orahim» et d’autres institutions religieuses et cul­turelles.

Page 267

Laredo Abraham-les noms des juifs du Maroc-Albo-Albebas

הירשם לבלוג באמצעות המייל

הזן את כתובת המייל שלך כדי להירשם לאתר ולקבל הודעות על פוסטים חדשים במייל.

הצטרפו ל 182 מנויים נוספים

אפריל 2022
א ב ג ד ה ו ש
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
רשימת הנושאים באתר