L'esprit du Mellah-J.Toledano

L'esprit du Mellah – Joseph Toledano 

Humour et folklore des juifs du Maroc

A la mémoire de Rabbi Yedidia et son fils Abraham qui :

S'ils avaient pu jusqu'à ce jour vivre

Auraient mieux que moi ecrire ce livre

E'lem idek oukhibihoum                                           Un metier apprends a tes mains

La idor zeman a 'lihoum                                     Peut-etre en auras-tu besoin demain 

Nulle part ailleurs qu'a . . . New-York je n'ai saisi la justesse de ce proverbe du terroir marocain. Je venais de rencontrer M. Sibony, le vice-president de !'Organisation des Juifs du Maroc en Amerique. J'etais naturellement curieux de connaftre l'itineraire qui 1'avait "jete" a New York. Avec un don de conteur bien marocain, il me prouva encore une fois que chaque Juif est un roman. Ne a Fes, eduque a Rabat, il fut renvoye du lycee au debut des annees quarante en vertu du numerus clausus impose par les autorites de Vichy. L'espoir de devenir intellectuel devait attendre et son oncle lui proposa de venir apprendre chez lui la coiffure. Militant sioniste, il fut parmi les premiers olim et apres la guerre d'Independance faite sous les ordres de Ouri Avneri (le directeur du grand journal a scandale Haolam Haze), il devint enqueteur a la police de Jerusalem. Pris de nostalgie, il retourna au Maroc voir sa mere et se mit a travailler a la base americaine. Apres l'independance du Maroc il demanda son visa d'immigration en Amerique ou sa soeur s'etait deja installee. Apres une longue attente, il debarque a New York ou tout naturellement, ne parlant pas la langue, il reprit le metier qu'il avait appris un jour, d'abord comme salarie puis ouvrit son propre salon. Et a ce monent du recit il abandonna le frangais pour me dire en arabe: "ma pauvre mere me disait toujours: apprends un metier a tes mains et garde-les, voyez comme elle avait raison

L'ISSUE DE SECOURS

Appele a 70 ans passes a etre Gand Rabbin Sepharade de Haifa. Rabbi Yossef Messas. se trouva au debut pris dans l'engrenage d'une intrigue qui voulait le rccuser sous l'accusation de liberalisme excessif. Un jour qu'il etait excede des conditions qu'on lui posait, il dit au maire: "Dans ma jeunesse j'ai ete relieur, horloger, scribe je peux toujours y revenir, je n'ai pas besoin de la rabbanout pour vivre. . ."

A VOTRE SANTE

Diyaql tbib — yaqlo el mred    Ce que medecin mange; le malade le peut aussi.

Cree avant l'apparition de la medecine modeme, ce proverbe marque que meme dans les societes traditionnelles la credulite a des limites: L'exemple doit venir du haut. Les miracles de la medecine moderne ont convaincu les Marocains — surtout les habitants du Mellah — que la medecine releve du divin et le respect au corps medical etait tel que c'etait ce dicton de la sceptique France qui avait cours: "Faites ce que je vous dis et non ce que je fais".

Elliyi'bi tbib – Hsen yaqlo el-mred

  Avec ce que le medecin encaisse II vaut mieux que le malade engraisse

Proverbe plus repandu en Medina qu'au Mellah qui croyait dur comme fer en la medecine.. 

 Ida tbib hnin — El mred mesquin

A medecin misericordieux — Malade malheureux

On ne croit pas aux therapeutiques douces. Le role du medecin c'est de guerir le malade et non de s'attendrir sur son sort, le medecin sera juge sur son efficacite et non sur son humanite. Si le medecin par pitie, ne donne pas au malade le traitement que son etat exige — meme s'il fait mal — il risque de le tuer et chacun sait que "l'enfer est pave de bonnes intentions".

הירשם לבלוג באמצעות המייל

הזן את כתובת המייל שלך כדי להירשם לאתר ולקבל הודעות על פוסטים חדשים במייל.

הצטרפו ל 159 מנויים נוספים

אוקטובר 2014
א ב ג ד ה ו ש
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
רשימת הנושאים באתר