Juifs au Maroc et leurs Mellahs-David Corcos

 

Les juifs au Maroc et leurs Mellahs – David Corcos

Plus eclaire que son oncle et predecesseur, Moulay Abderahmanfavorisa toutes les initiatives de ses sujets, en particulier des Juifs dont les connaissances et l'experience etaient depuis longtemps prouvees

Moulay Abderrahman fut gouvcrneur de Mogador avant d'acceder au trone Les negociants de la ville et particuli6rcment ses amis juifs, Musa et Murdoch Aflalo, Salomon Corcos ct les deux freres Cohen ben Macnin l'initierent a la politique des Nations Chretienness el lui demonterent les avantages du commerce maritime

Nous avons vu qu'en general ce sont les memes families qui ont fourni traditionnellement les "Toujar as-Soultan", aussi les enfants de ces families etaient ils eleves pour tenir ce role. La connaissance du monde exterieur leur etait necessaire; de la l'habitude, depuis le dernier quart du XVIIIs siecle au moins, d'envoyer ces enfants, des apres l'age de treize ans, dans des ecoles privees juives en Europe, notamment en Angleterre, puis en stage dans la maison de commerce d'un associe ou d'un parent. De plus, depuis les premieres annees du XIX׳ siecle il y avait, a Mogador par exemple, des ecoles anglaises. Ces etablissements etaient aussi des ecoles privies. Les plus riches families avaient dgalement des precepteurs charges de l'education religieuse et profane de leurs enfants. Mais tous continuaient d'aller se perfectionner en Europe.

Si, sur le plan officiel, il parut ne pas vouloir changer la triste situation des communautes de Fes ou de Meknes se montrant meme d'une severite excessive envers les Juifs etrangers, allant pour l'un d'eux jusqu'a l'injustice et la cruaute, il n'en demeure pas moins vrai qu'il fit des efforts louables pour ameliorer le sort de la masse juive pour laquelle les trente cinq dernieres annees avaient ete les plus sombres qu'elle eut a traverser. Enfin, il permit a ceux qui desiraient aller s'installer en Terre-Sainte, Jerusalem, Tiberiade, Hebron ou Safed, de quitter le pays sans verser la taxe de sortie a laquelle les Marocains, musulmans ou juifs, etaient astreints. Ce n'etait pas un tel homme qui allait creer de nouveaux Mellahs dans les villes qui justement se repeuplaient. Au contraire, c'est sous son regne que nous assistons a la reinstallation de familles hors des quartiers juifs. Pourtant, a Tetuan, les Juifs, par une sorte de reaction contre l'injustice qui les avait groupes tous dans une seule et meme place, avaient fait de leur "Juderia" le quartier le mieux tenu de la ville. A l'exception de la Kasba de Mogador, il n'y avait pas au Maroc un quartier aussi confortable.

הירשם לבלוג באמצעות המייל

הזן את כתובת המייל שלך כדי להירשם לאתר ולקבל הודעות על פוסטים חדשים במייל.

הצטרפו ל 159 מנויים נוספים

אוקטובר 2014
א ב ג ד ה ו ש
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
רשימת הנושאים באתר