Il etait une fois le Maroc Temoignage du passe judeo-marocain David Bensoussan

il-etait-une-foisIl etait une fois le Maroc

Temoignage du passe judeo-marocain

David Bensoussan

Premiere partie – Le Maroc Cherifien traditionnel

LIMINAIRE

Le Maroc traditionnel, celui qui prévalut durant les derniers siècles précédant la période du Protectorat et de la modernisation n'est pas celui du Moyen Âge, époque où se tinrent les grandes invasions d'Espagne. Ce Maroc, le traditionnel, en fut un qui, comme la majorité des pays du monde arabe, vivait dans un état de léthargie et de stagnation tant au plan technologique qu'économique, à comparer avec l'Europe quela Renaissanceet la découverte de l'Amérique avaient revitalisée. Ce Maroc fut souverain et résista aux pressions exercées par l'Empire ottoman qui s'étendit jusqu'à l'Algérie, pays voisin.

 Le sultan en fut l'autorité suprême, mais la succession des monarques se fit rarement sans heurts. Pourtant, les tensions domestiques étaient grandes. Dans les régions de l'intérieur, la dissidence fut importante car certaines populations voulaient se soustraire à l'impôt du gouvernement central, c'est-à-dire au Makhzen. Le sultan devait prendre en considération les opinions religieuses des docteurs de la loi coranique, les oulémas, les ambitions des tribus de même que les rivalités intertribales, ainsi que les pressions militaires de l'Espagne et du Portugal sur ses côtes. Jusqu'au XIXe siècle, la piraterie régna tant sur les flancs de l'Atlantique que sur la côte dela Méditerranée. Elle donna lieu au commerce lucratif d'otages chrétiens et maures.

Quelques mots encore sur le plan de cette première partie : nous y présentons le régime monarchique, la place de l'islam dans la société ainsi que la dimension berbère du Maroc. Un bon nombre de croyances populaires furent décrites par des voyageurs européens qui préférèrent y voir là un certain exotisme. Ces descriptions qui ont été relatées ne devraient en aucune manière chasser de l'esprit du lecteur la richesse spirituelle de l'islam tant au plan des convictions qu'au regard de la morale.

 Nous présentons également deux mouvements islamiques qui, bien que marginaux, ont joué un rôle important : celui du salafisme qui symbolisa le retour aux sources de l'islam dans un esprit émancipateur et au sujet duquel certains intellectuels musulmans ne demeurèrent pas insensibles, et celui des Sanoussi qui fut pour sa part essentiellement actif en Libye et au Sud dela Libye. Laraison pour laquelle il en est fait mention est que la littérature coloniale lui a imputé (à dessein?) une importance disproportionnée allant bien au-delà de sa zone d'influence. Par ailleurs, le regard que les visiteurs marocains portèrent sur l'Europe est en soi révélateur.

Nous avons choisi de décrire les règnes de deux souverains de la dynastie alaouite : celui de Mohamed Ben Abdallah qui ouvrit le Maroc aux échanges commerciaux sur la scène internationale et celui de son fils Moulay Yazid dont la cruauté devint une légende de son vivant. Le premier de ces deux souverains parvint à consolider son empire; le second en dilapida les richesses et exerça des répressions vindicatives.

 Chacun d'entre eux représente des parangons diamétralement opposés du pouvoir absolu dans ce qu'il peut avoir de constructif ou de tvrannique. Précisons que le second s'est encore bien plus démarqué du comportement de la majorité des sultans de la dynastie des Alaouites. Ce chapitre conclut sur la prise de conscience d'un nouveau rapport de forces entre le Maroc et les puissances européennes affermies par la révolution industrielle.

Au cours des derniers siècles, les rapports des pays européens avec le Maroc sont bien documentés, mais dans une perspective européenne. Ils portent essentiellement sur les points suivants : les captifs de la piraterie, les naufragés dont certains furent réduits à l'esclavage, les renégats et les opérations militaires. La majorité de ces témoignages illustrant cette epoque ont porté sur plusieurs siècles, donnant des Maures, ces non- Chrétiens, une description peu reluisante puisqu'ils y étaient dépeints comme de cruels barbares. Ces récits de voyage ne constituent pas  l'Histoire proprement dite (leur analyse par des chercheurs reste encore a faire) mais en font néanmoins partie. C'est au lecteur qu'il reviendra de faire la juste part des choses – en mettant de côté leur teneur sensationnaliste – et de se faire une idée plus juste de ce que fut le Maroc —traditionnel.

הירשם לבלוג באמצעות המייל

הזן את כתובת המייל שלך כדי להירשם לאתר ולקבל הודעות על פוסטים חדשים במייל.

הצטרפו ל 135 מנויים נוספים

אוגוסט 2012
א ב ג ד ה ו ש
« יול   ספט »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
רשימת הנושאים באתר