Juifs au Maroc et leurs Mellahs-David Corcos

Les juifs au Maroc et leurs Mellahs – David Corcos

Nous venons de donner un apercu de ce que furent les elements qui ont forme la communaute de Mogador avant la creation de son Mellah. Nous avons vu qu'en general, les Juifs de cette ville occupaient de hautes situations et que la position de toute la communaute etait preponderante. A la veille de la fondation du Mellah, de cette guezera comme on l'a dit, les Juifs jouissaient encore d'une liberte eדוד קורקוסxceptionnelle pour l'epoque et dans le pays. Cependant, ici encore l'attitude equivoque du sultan autorisait la populace a saisir chaque occasion pour opprimer les Juifs qu'elle pouvait atteindre. Ali-Bey al-Abassi nous renseigne, a sa maniere, sur cette situation qu'il avait d'ailleurs constatee au cours d'un voyage qu'il fit a Mogador en mars de l'annee 1804. Un an apres, Moulay Sliman se rendit a Mogador "pour visiter les travaux effectues par son pere"

  Ali-Bey, op. cit., I p. 147: "The vice-consuls and merchants of various European nations, who live at Souera form a kind of colony, which is increased by the Jew merchants of the country: these latter enjoy here much more liberty than at any other place in the empire; they are even permited to wear the European dress, and to live like the merchants of other nations; they are the richest class, but from time to time they are compelled to pay dearly for these advantages by the most shocking oppressions".

Dans le courant de l'annee 1807  il envoya une lettre ordonnant la separation des Juifs et des Musulmans, c'est-a-dire la creation d'un Mellah ou les Juifs devaient etre enfermes. Nous ne connaissons pas le pretexte invoque offciellement pour cette segregation qui, naturellement, faisait partie d'un plan general englobant les Juifs de Mogador, de Rabat, de Sale et de Tetuan.

 Deux documents se font l'echo de ce que la tradition orale des Juifs de Mogador avait conserve sur les causes de la fondation du Mellah. "Les Juifs de la seconde classe vecurent en paix dans ce quartier (la medina) jusqu'en1804  annee ou le fanatisme musulman se reveillant, une Juive fut enlevee et contrainte d'epouser un cherif mahometan (sic)• Vers la meme epoque, la securite generale des Juifs fut menacee. Ils en appelerent au souverain, se plaignant de l'injustice commise, faisant valoir l'insecurite de leur situation et demandant avec insistance que fussent prises des mesures de protection pour leur securite future … Le sultan acceda a leur demande et ordonna la construction, a l'extremite de la ville, du vieux Mellah d'aujourd'hui, qui est en realite le premier Mellah au sens propre du mot et qui fut muni d'une porte de guet… ״. Pour l'auteur du second document, moins bien informe, le Mellah ne fut que deplace. Le premier se trouvait en pleine medina "ouvert a tous les passants, de sorte que les incidents se multiplierent chaque jour entre Juifs et Musulmans"; mais il rejoint a peu pres l'auteur du premier document en ecrivant: "Une jeune fille d'un sujet anglais (sic) se trouvant un samedi a sa fenetre, a jete par megarde une ecorce de pepin, qui tomba sur un cherif. Un incident en surgit: on obligea la jeune-fille a abjurer. 

הירשם לבלוג באמצעות המייל

הזן את כתובת המייל שלך כדי להירשם לאתר ולקבל הודעות על פוסטים חדשים במייל.

הצטרפו ל 160 מנויים נוספים

מאי 2014
א ב ג ד ה ו ש
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
רשימת הנושאים באתר