Juifs du Maroc R.Assaraf

Juifs du Maroc a travers le monde – Robert Assaraf

Une nouvelle crise se produisit en 1922, lors de l'annonce du depart d'un nombre important de Juifs de Fes, Sefrou et Meknes pour la Palestine britannique. Les autorites s'efforcerent d'entraver le mouvement en exigeant le depot d'une garantie importante afin de financer un eventuel rapatriement.

Le mouvement ne prit jamais de reelle ampleur. Ainsi, le commandant militaire de Meknes, le general Poemyreau, ne tarda pas a rassurer Lyautey:

Certains joumaux ayant annonce des departs assez importants d'Israelites pour la Palestine, notamment a Fes, j'ai I'honneur de vous rendre compte que j'ai fait proceder a une enquete sur les possibilites d'un exode analogue a Meknes. Jusqu'a present, le mouvement s'est reduit a peu de choses. Une douzaine de familles israelites seulemmt, appartenant a la classe pauvre, auraient quitte la ville sans esprit de retour. Aucun Israelite n 'a d'ailleurs manifeste I 'intention de se rendre en Palestine pour y obtenir la naturalisation anglaise el revenir ensuite au Maroc comme sujet anglais.

De fait, le mouvement s'arreta de lui-meme apres que des informations furent parvenues sur l'accueil plutot mitige reserve aux nouveaux venus par les instances du mouvement sioniste, qui privilegiait !'immigration en provenance d'Europe orientale. Beaucoup rebrousserent chemin et revinrent au Maroc, porteurs de recits propres a decourager les eventuels candidats au depart. De fait, entre 1922 et 1947, !'immigration juive en provenance du Maroc se limita a un millier de personnes, et tout fut entrepris pour decourager les activites des differents mouvements sionistes.

Dans sa lutte contre le sionisme, la Residence generate etait assuree du soutien de !'Alliance israelite universelle, dont le journal, Paix et Droit, soulignait en janvier 1923 qu'une amelioration de la condition des Juifs au Maroc etait le plus sur moyen de couper l'herbe sous les pieds du mouvement sioniste. Evoquant les departs de Fes et de Meknes, Paix et Droit notait:

On leur presentait plus la Palestine comme un immense chantier en activite ou la vie est douce et agreable, et qui est dirigee par un gouvernemmt favorable aux interets Israelites. II n 'en fallait pas plus pour determiner des esprits simples a y chercher un refuge et l'amelioration de leur condition presente. Mais, a peine installes, ils purent constater qu 'ils avaient ete victimes d'un decevant mirage. Le comite central de I'Alliance israelite universelle a demande au gouvernemmt de la Republique d examiner avec bienveillance la requete que la communautede Fes avait presentee a M. le president Millerand, et de lever; dans la mesure du possible, les incapacites qui frapppent la population juive et qui ont contribue, dam une large mesure. au depart pour la Palestine d'Israelites «fezziotes ». II a, d'autre part fait connaitre aux representants de l 'Alliance au Maroc, en particulier a Fes, le lamentable sort qui est reserve, etant donne les conjonctures actuelles, aux immigrants qui se rendraient inconsiderement en Palestine, et les a engages a enrayer un mouvement d'exode qui ne peut qu 'etre desastreux pour les malheureux qui cedent a de maladroites ou coupables suggestions.

La Residence pouvait compter sur l'appui de 1'Alliance et opposer une fin de non- recevoir aux hommes politiques frangais partisans d'un assouplissement de la politique envers le sionisme. C'est ainsi que Lyautey repliqua sechement au senateur Anatole de Monzie, gagne' au sionisme par Nahoum Sokolov:

Le sionisme est importation etrangere, recevant ses directives du dehors et servant les interets politiques d'une puissance politique determinee; il peut constituer une doctrine dont I 'importation au Maroc parait peu desirable et qu 'en tout cas le Protectorat frangais n 'a pas a faciliter.

Face a cette situation, la direction sioniste decida de mettre a l'epreuve les autorites frangaises, en envoyant au Maroc des emissaires charges de recolter des fonds. Le premier emissaire, Abraham Elmaleh, avait ete judicieusement choisi. Journaliste et dirigeant de la communaute marocaine de Je'rusalem, il appartenait a une famille illustre, et entret nait d'excellents rapports avec le consul de France a Jerusalem.

Bien que profonde'ment hostile au sionisme, Yahia Zagury, l'inspecteur des institutions israelites, estimait qu'on ne pouvait lui interdire de recolter des fonds pour la Palestine. Agir de la sorte aurait ete ignorer l'attachement sentimental des Juife marocains pour la Terre sainte

הירשם לבלוג באמצעות המייל

הזן את כתובת המייל שלך כדי להירשם לאתר ולקבל הודעות על פוסטים חדשים במייל.

הצטרפו ל 139 מנויים נוספים

מאי 2013
א ב ג ד ה ו ש
« אפר   יונ »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
רשימת הנושאים באתר