Bensamoun-Bensaude-Bensidon-Benshafat-Benshaprut-Benshloha

BENSAMOUN

Nom patronymique arabo-hébraïque, formé de l'indice de filiation Ben et de Samoun, sans doute altération phonétique du prénom masculin grec Simon, lui-même traduction du prénom biblique Shim'on (voir Benshim'on), le fils de Simon. Le nom figure sur la liste Tolédano des patronymes usuels au Maroc au XVIème siècle. Autre fonne: Samoun. Au XXème siècle, nom très peu répandu, porté en Algérie (Tlemcen, Oran, Miliana) et au Maroc (Fès, Sefrou).

  1. ELEAZAR: Le fondateur de la famille à Fès.
  2. YOUSSEF: Rabbin à Fès au XVIIème siècle, mort avant 1768. Il étudia dans la yéchiva de rabbi Shémouel Elbaz où enseigna également rabbi Hayim Benattar, "Or Hayim". En 1754, il décida de monter en Terre Sainte, mais il s'attarda quelques années à Tétouan pour ramasser la somme nécessaire pour payer les frais de voyage et de la taxe de sortie exigée alors par les autorités pour les sujets quittant le pays et où il se lia de grande amitié avec rabbi Eliahou Sarfaty avec qui il restera en correspondance. En 1755, il arriva à Livourne et fit alors venir sa famille restée à Tétouan. 11 y fit imprimer son ouvrage de Responsa "Edout Beyossef" en y joignant des commentaires de son fils, rabbi Shemtob. En 1796, il réalisa enfin son rêve de monter en Terre Sainte et s'installa à Tibériade. Il fut envoyé comme émissaire en Lybie et en Tunisie. Il laissa des commentaires talmudiques non publiés.
  3. ABRAHAM: Shohet à Tlemcen, mort en 1917. Il publia avec son compatriote rabbi Aharon Elkouby un guide pratique pour connaître les dates des fêtes religieuses du calendrier hébraïque, en arabe dialectal, "Or hahama" (Tunis, 1897), la lumière du soleil.
  4. ABBA: Rabbin de la communauté de Troyes, en Champagne, et aumônier de l'armée française. Né à Fès.

 

BENSAUDE

Nom patronymique d'origine arabe, formé de l'indice de filiation et du prénom votif masculin très populaire parmi les musulmans, Sao'ud, le bienheureux, l'homme né sous une bonne étoile, équivalent de Saïd. Ce prénom très peu cornant chez les juifs, n'est devenu que tardivement nom patronymique puisqu'il ne figure pas sur la liste Tolédano des noms usuels au Maroc au XVIème siècle. Cela confirme la thèse avancée par David Corcos selon laquelle le nom originel de cette famille originaire de Rabat, était Siboni et que c'est en se référant à leur ancêtre Sa'oud Siboni et pour lui rendre hommage, que ses descendants après leur installation au Portugal adoptèrent ce patronyme. Ils le firent d'autant plus volontiers que le nouveau nom sonnait portugais, Saude signifiant dans cette langue la santé. Au XXème siècle, nom très peu répandu, porté au nord du Maroc et par émigration au Portugal.

ABRAHAM (1790-1868):       

Grand commerçant né à Rabat, il quitta sa ville natale après la création en 1807 par le sultan Moulay Slimane, dans son désir d'isoler les Croyants des influences étran­gères, d'un mellah et l'obligation faite aux juifs d'y habiter exclusivement. Il fut le fondateur de la première communauté juive au Portugal depuis l'expulsion de 1497, à Ponte Delgado dans les îles Açores. Avec son frère Elias et son cousin Salomon, venus le rejoindre, il fonda la grande maison de commerce international Bensaude et Compagnie", qui devint rapidement une des plus importantes de la place de Lisbonne, ayant des succursales dans tous les grands ports européens.

JOSE: Fils d'Abraham, il développa l'affaire familiale et fut l'introducteur dans les iles des Açores de la culture du tabac et des pamplemousses.

ALFREDO (1856-1941): Fils de José, petit-fils de Abraham, né à Ponte Delgado. Après des études d'ingénieur à l'Université de Gottingheim en Allemagne, il fut professeur à l'Institut d'Etudes Commer­ciales et Industrielles de Lisbonne et considéré comme le meilleur spécialiste de géologie et de minéralogie du Portugal. Il composa une vingtaine d'ouvrages scienti­fiques en allemand et portugais. Il fonda en 1911 l'Institut Supérieur de Technologie du Portugal. Très attaché à la tradition juive, il joua un rôle actif dans la vie de la communauté de Lisbonne. En hommage à l'oeuvre de pionnier de son père, il publia sa biographie, "La vie de José Bensaude" qui fut traduite en français par Esther Bensaude-Ulman.

http://www.bensaude.org/history/Jose-fr.pdf

DR RAOUL: Grand rabbin de Lisbonne et médecin de la famille royale portugaise au début du siècle.

JOSE EMILIO ALBERTO: Grand négociant et armateur né à Lisbonne en 1893. Président de la Chambre de Commerce Portugal-Etats-Unis, il fonda la première compagnie de transport aérien des Açores, la Sata. Sioniste fervent, il fut le premier armateur à accepter à envoyer un de ses navires ravitailler l'Etat d'Israël dès sa proclamation le 15 mai 1948. C'est ainsi que le "Kakson" qu'il avait affrété, fut le prmier navire civil à entrer le port de Haïfa, amenant des Etats-Unis une précieuse cargaison de 7200 tonnes de farine.

JOAQUIN (1859-1952): Célèbre historien portugais, il a montré par ses recherches le rôle de premier plan joué par les savants juifs comme rabbi Abraham Zaccuto dans le développement de la navigation maritime au XVème siècle, permettant par leurs travaux l'expédition de Christophe Colomb et les grandes découvertes.

 

BENSIDON

Nom patronymique d'origine arabo-phéncienne, formé de l'indice de filiation Ben et du substantif phénicien sidon, la pêche, qui a donné son nom à la ville portuaire attribuée à la tribu à vocation maritime de Zeboulon lors du partage de la Terre Sainte et connue actuellement comme la ville de Tyr au sud Liban. Autre forme: Sidoni. Au XXème siècle, nom très peu répandu, porté en Algérie (Alger, Tlemcen, Mostaganem).

  1. ALLAL: Saint miraculeux dont une des synagogues de Tlemcen portait le nom jusqu'à nos jours, et dont le nom était béni à chaque office de Yom Chabbat en même temps que ceux des autres rabbins les plus marquants de l'histoire de la communauté. Son nom est resté lié à un miracle prodigieux qui sauva au XVème siècle le communauté du massacre. L'assassinat du fils du roi dont le corps fut retrouvé dans le quartier juif fut imputé à la communauté, sommée de livrer les assassins ou de périr. Au bout de trois jours de jeune et de pénitence, rabbi Allai se présenta devant le roi pour lui annoncer que les Juifs ne savaient pas qui étaient les assassins et que le seul moyen de le savoir était de le demander à la victime elle-même. Le cadavre fut apporté au palis, le rabbin lui déposa une formule kabbalistique sur le front et le jeune prince se souleva, dit le nom de ses assassins et retomba raide- mort, le rabbin se disant incapable de le ressuciter. Plusieurs de ses poèmes sont entrés dans la liturgie des synagogues de Tlemcen.
  2. AHARON: Rabbin né à Tlemcen, il servit de guide spirituel de la communauté de Mostaganem à la fin du XVIIIème siècle.
  3. YEHOSHOUA: Rabbin-kabbaliste et poète célèbre à Alger, seconde moitié du XVIIIème siècle. On lui doit notamment le poème de grâces composé pour célébrer le second Pourim d'Alger, le Pourim dit d'Edom, célébrant l'échec des Espagnols à conquérir la ville malgré un long siège en 1775 et entré dans la liturgie de célébratrion annuelle de ce miracle dans les synagogues d'Alger.

 

BENSHAFAT

Nom patronymique d'origine hébraïque, formé de l'indice de filiation Ben et du prénom d'homme biblique porté dans la tribu de Simon, avec sans doute pour sens le fils du juge. Autre orthographe; Ben Chaphat. Le nom est attesté au Maroc au XVIème siècle, figurant sur la liste Tolédano des patronymes usuels à cette époque. Au XXème siècle, non très rare sinon disparu.

 

BENSHAPRUT

Nom patronymique d’origine araméenne, au sens difficile à préciser. Le nom s'est particulièrement illustré en Espagne. Le nom est attesté au Maroc au XVIème siècle, figu­rant sur la liste Tolédano des patronymes usuels à cette époque. Au XXème siècle le nom semblait avoir disparu au Maghreb.

HASDAI: Fils d'Itshak, le prmier juif de cour en Espagne musulmane au début du Xlème siècle. Médecin de l’émir d'Anda­lousie Abdrahman à Courdoue. il devint son intendant du palais, le receveur des douanes et le chef de la communauté juive. Il remplit pour le souverain des missions diplomatiques auprès des rois chrétiens. Il fut en relations avec les Guéonim de Babylone et les rabbins d'Eretz Israel et voua une grande admiration au roi des Kuzarim qui s'était converti avec son peuple au judaïsme.

 

BENSHLOHA

Nom patronymique d'origine berbère, le fils des Chleuhs, le nom collectif donné aux Berbères de l'Anti et Haut Atlas et du Sous au sud du Maroc. Le nom est attesté sur la liste Tolédano des patronymes usuels au Maroc au XVIème siècle. Au XXème siècle, nom très peu répandu porté uniquement au Maroc.

Bensamoun-Bensaude-Bensidon-Benshafat-Benshaprut-Benshloha

הירשם לבלוג באמצעות המייל

הזן את כתובת המייל שלך כדי להירשם לאתר ולקבל הודעות על פוסטים חדשים במייל.

הצטרפו ל 152 מנויים נוספים

מרץ 2020
א ב ג ד ה ו ש
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
רשימת הנושאים באתר