Il etait une fois le Maroc-D. B

il-etait-une-foisIl etait une fois le Maroc

Temoignage du passe judeo-marocain

David Bensoussan

Il eut des rapports tendus avec ses fils et notament Moulay Yazid

En effet, Mohamed III se mefiait de tout le monde, hante par les empoisonnements et les coups d'Etat, notamment de la part de son fils aine Yazid auquel il vouait une haine implacable. Ce dernier etait populaire du fait qu'il avait montre du courage en temps de guerre. Moulay Yazid (qui avait des appuis aupres de la Garde noire) pilla les

caravanes de pelerins de retour de La Mecque et proposa de partager le

pays avec son frere Abderrahmane, le sultan pouvant se retirer dans le Tafilalet natal. Le sultan reagit en disant de ses fils que ceux qui les detestent nous aiment et ceux qui les aiment nous detestent.» et en

appelant le courroux du ciel contre eux. II favorisa son autre fils Abdeslam en lui donnant la gouvernance du Sud marocain. II leva une armee de 20.000 hommes en 1788 soupconnees de connivence avec ses fils rebelles

Les fils de Mohamed III parmi lesquels Moulay Oussine (qui se proclama roi du Tafilalet et fut depossede par son pere), Moulay Hassar. (gouverneur de Taroudant), Moulay Slemna (qui refusa de partir er expedition contre son frere Yazid), Moulay Abderrahmane, Moulay Ifischem (gouverneur de Meknes mais porte sur la boisson) et son fils favori Moulay Abouslem avaient egalement des visees sur le trone Mohamed III avait surtout peur d'etre detrone par Moulay Yazid qui se refugia dans un sanctuaire pres de Tetouan pour echapper aux sbires de son pere. Pour ne pas se faire expulser, il pretendit que le Prophete lui avait ordonne de ne pas quitter sa tombe et de porter le nom de Mohamed Mahdi (nom du redempteur dans la croyance chiite). Aussi Mohamed III lui avait ote une grande partie de sa fortune. Par le passe Moulay Yazid avait accepte l'allegeance du corps rebelle des noirs Abe El Boukhari. 6000  soldats noirs furent charges d'arreter Moulay Yazid dans son sanctuaire mais l'ordre ne fut pas execute. Les saints en charge du sanctuaire recurent l'ordre de l'en chasser sans quoi ils seraient passes au fil de l'epee avec tout le voisinage. Le peuple vint faire adieu a Moulay Yazid mais son cheval refusa d'avancer. Les gens y virent un signe de la Providence (le cheval etait bien dresse). A l'age de 81 ans. Mohamed III decida d'aller lui-meme chercher Yazid mais mourut en chemin.

Son attitude envers les Juifs changea a la fin de sa vie

A la fin de son regne, soit peu avant 1790 le sultan fut sous l'influence de deux conseillers juifs Jacob Attal et Eliyahou Levy qui auraient ete jaloux des Negociants du Roi a Mogador. Le statut de ces derniers perdit pour un certain temps les prerogatives desquelles il jouissait. L'exemple etant donne par la plus haute autorite, la population et les Caids de la region de Mogador commencerent a decreter des exigences envers la communautק juive et a maltraiter publiquement certains de ses membres. Les Juifs furent tenus d'entretenir a leurs frais les nombreux canons de bronze de la ville. II leur fut interdit de se vetir a l'europeenne. Cet interdit fut attenue par la suite car on pouvait s'en exempter moyennant une taxe speciale. En 1789  on exigea des Negociants du Roi qu'ils remettent a des marchands Chretiens tous les fonds du Tresor de meme que les marchandises appartenant au sultan. On raconte meme que, sans management ni avertissement, le gouverneur de la ville expulsa de leur residence une famille de riches marchands juifs pour y installer des gentilshommes suedois.

L'homme de confiance juif Sumbel entra dans une certaine disgrace en 1778

 lorsqu'il negocia la paix avec la Hollande contre une indemnite mais sans assurer une annuite. Le sultan l’emprisonna et ne consentit a le liberer qu'apres qu'il se soit acquitte d'un paiement de12.000 ducats.

Deux ans plus tard, Sumbel tenta de partir incognito pour la Guinee mais il fut reconnu, depossede de tous ses biens et ramene enchaine a Essaouira. II passa plusieurs mois en prison avant de recevoir le pardon du sultan. II dut payer une amende de 6000  piastres avant de reprendre sa charge de premier secretaire et confident du sultan. II legua une rente de 10.000 marks a distribuer egalement aux indigents de Mogador, de Marrakech et de Jerusalem.

הירשם לבלוג באמצעות המייל

הזן את כתובת המייל שלך כדי להירשם לאתר ולקבל הודעות על פוסטים חדשים במייל.

הצטרפו ל 135 מנויים נוספים

מאי 2014
א ב ג ד ה ו ש
« אפר   יונ »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
רשימת הנושאים באתר