Bitton-Boaziz-Blanca-Joseph Toledano

une-histoire-fe-familles

BITTON

Nom patronymique sans doute d'origine espagnole, un de très nombreux noms votifs lié à la vie, augmentatif de vita, dans le sens de très vivant, équivalent du provençal Vidal, de l'hébreu Hayim et de l'arabe Aïch. Pour le rabbin Eisenbeth ce serait plutôt une altération phonétique de Piton, petite corne de chevreau. Autre hypothèse vraissemblable: nom d'origine arabe indicatif d'un métier typiquement juif dans l'ancien temps: tailleur, le nom dérivant de "btna", la doublure, "elbttan" celui qui fait la doublure, le tailleur. Rabbi Yossef Messas en donne l'explication la plus savante mais pas la plus convaincante: ethnique de la ville de Betonim attribuée à la tribu de Gad, lors du partage de la Terre Promise par Josué (Josué, 13-26). Toujours dans la piste hébraïque, I. Hamet avance qu'il est relatif au prénom biblique masculin Piton, fils de Mikha, dont le sens est séduction (I Chroniques, 8, 35). Ce patronyme est attesté en Espagne dès le XlVème siècle sous la forme de Vitton. Après l'expulsion on trouvait des porteurs de ce patronyme essentiellement au Maghreb mais aussi dans les Balkans, dans l'île de Rhodes. Autres formes: Betoun, Biton, Bithoun, Béton, Bitoun, Bittoun. Au XXème siècle, nom très répandu, en particulier au Maroc où il était le patronyme le plus répandu après Cohen, porté dans toutes les régions; Fès, Meknès, Marrakech, Rabat, Salé, Casablanca, Mogador, Agadir, Tafilalet, Tanger, Tétouan, Larache); moins en Algérie (Alger, Oran, Tlemcen, Blida, Tiaret, Périgueux, Boufarik, Nemours, Sahara, Constantine, Biskra, Guelma, Ghardaia, Philippeville, Bône) et moins encore en Tunisie (Tunis).

 

SAMUEL: Médecin de la Reine de Castille au milieu du XVème siècle.

 

  1. ABRAHAM: Un des rabbins de la première génération d'expulsés d'Espagne établis à Fès. Un des signataires de la Takana de la sainte communauté des originaires de Castille à Fès en l'an 1545. Elle fut proclamée en même temps dans les synagogues des Mégourachim et des Tochabim. On retrouve sa signature dans les autres Takanot édictées emre 1545 et 1575.

 

ABRAHAM: Grand commerçant de Tétouan, né en 1780, il s'installa à Gibraltar avec sa famille en 1794. Dans le recensement de 1817, il apparaît déjà comme un des grands négociants de la colonie anglaise.

 

  1. ABRAHAM: Rabbin à Meknès première moitié du XIXème siècle, il fut parmi les signataires de la Takana dite de la "Béhira", l'option, sur les modalités de la succession de la femme mariée introduite dans la communauté de Meknès par le grand rabbin Raphaël Berdugo et qui ne devait être adopté définitivement par les autres communautés du Maroc qu'après le Concile des Rabbins de ..1954! Elle permet au mari survivant de choisir entre le partage moitié moitié avec les autres héritiers ou le paiement aux autres héritiers de la moitié de la somme inscrite à la Kétouba.

 

EMILE BITTOUN: Sécrétaire général du Consistoire de la communauté de Nemours en Algérie dans les années cinquante.

 

 JOSEPH: Président du consistoire d'Oran dans les années cinquante.

 

CHARLY: Le plus connu des leaders du mouvement de contestation sociale des "Pantheres Noires" en Isarel. Ne au Maroc, il arriva encore enfant en Israel en 1950 avec sa famille qui s'etablit dans le quartier de Mousrara a la frontiere avec Jerusalem Est alors sous domination jordanienne. La concentration de families nombreuses toutes originaires des pays d'Orient dans le quartier, le chomage, les mauvaises conditions de logement amenent un groupe de jeunes du quartier, pour ne pas sombrer dans la deliquence, a lancer avec le soutien d'etudiants de l'Universite Hebraique, un mouvement de contestation sociale qui prit le nom volontairement provocateur de Pantheres Noires americaines, critiquant l'establishment achkenaze et l'accusant de pratiquer une politique de discrimination economique, sociale et culturelle a l'encontre des juifs originaires des pays d’Orient. Une premiere manifestation, le 3 mars 1971, dans les rues de la capitale degenera en emeute. Les repercussions psychologiques furent enormes aussi bien en Israel que dans le monde. Le gouvemement de Golda Meir surpris par la violence de la contestation, nomma une commission d'enquete presidee par le Dr Israel Katz qui aboutit a un rapport alarmant sur les conditions de vie de la jeunesse des quartiers defavorises. Une partie de ses recommandations furent immediatement mises en application, en particulier dans le domaine de l'education, la creation d’allocations familiales, degrevements fiscaux, etc.. Les Pantheres Noires deciderent de passer a l'action politique mais 1'echec de leur tentative d'entrer a la Knesset amena une serie de scissions. Chraly Bitton se detacha de ses anciens compagnons de lutte pour faire alliance avec le Parti Communiste Israelien et entrer ainsi a la Knesset ou il se distingua par son style virulent et ses initiatives osees pendant quatre legislatives. L'alliance avec le parti communiste prit fin en 1992. Charly Bitton se presenta sur une liste independante qui essuya un cuisant echec, le contraignant a quitter l'arene politique active.

 

EREZ: Un des poetes israeliens les plus connus. Secretaire general de ]'association des Ecrivains d'Israel depuis 1993, il a remis un peu d'ordre dans cette association en crise. Ne au Maroc dans un village du Todra dans le Haut Atlas, il arriva enfant en Israel. Il perdit la vue en jouant avec une grenade dans un champ pres de Lod, a l'age de huit ans. Apres des etudes en intemat, il se fit connaitre au debut des annees soixante-dix par ses poemes de contestation, clamant le desarroi et la revolte des originaires des pays orientaux relegues a la portion congrue dans la societe israelienne et chantant la nostalgie du Maroc: "Minhat maroqait" (Ramat-Gan, 1976); "Na'na"' (Tel-Aviv, 1979), traduit en francais sous le titre: "Le livre de la menthe, Paris, 1981). Son apport oriental dans la poesie israelienne marqua ime date et fut adopte par l'establishment culturel. Il cotnmenca a editer une revue litteraire sepharade de haut niveau, "Apirion". Avec les annees le ton revolutionnaire et contestataire de sa poesie a laisse place a un style plus mur accepte par toutes les couches de la population.

 

  1. DAVID: Rabbin originaire du Maroc a Jerusalem. Il publia en 1971 un recueil de poemes de la tradition sepharade preface par rabbi Yossef Messas.

SIMONE: Cineaste israelienne, nee a Casablanca. Arrivee tres jeune en Israel, elle quitta le pays qu'elle accusait de pratiquer une discrimination envers les originaires des pays arabes pour s'installer a Paris ou elle milite a la fois pour la cause palestiniennes, le combat sepharade et la paix. Elle a notamment fait un grand reportage pour la television francaise sur le retour d'Arafat a Gaza apres les accords d'Oslo.

 

ELIE: Fils de Raphael, amin des bijoutiers de Marrakech. Administrateur de societes et pieux philanthrope ne a Marrakech en 1913. Apres avoir ete le directeur de la banque du Credit Foncier d'Algerie et de Tunisie a Marrakech, il fut appele a diriger a Casablanca la societe Oleicole de Marrakech, appartenant a M. Israel de Marrakech. Apres son installation en France, il fut le directeur de la Societe Mediterranneenne de transports, la SOME- TRA a Monaco ou il continue a vivre depuis sa retraite. Ses dons en faveur de !education juive lui ont valu le diplome d'honneur deceme par le rav Ovadia Yossef. L'Institut Academique pour la formation de cadres rabbiniques de Bne Berak porte son nom: ,,Birkat Eliahou".

 

BLANCA

Nom patronymique d'origine espagnole, la blanche, equivalent de 1'hebreu Laban et de l'arabe Bei'da et de 1'espagnol Albo. Au XXerne siecle, nom tres peu repandu, porte en Tunisie.

 

BOAZIZ

Nom patronymique d'origine arabe, deformation phonetique de Bou Aziz, le pere du cheri, du bien aime. Le prenom Aziz est particulierement populaire parmi les Musulmans avec le sens de puissant, honore, respecte, sans pareil. Autres formes: Bouaziz, Ben Aziz, Aziz, Baziz, Beziz, Boassis. Au XXerne siecle, nom peu repandu porte en Algerie (Oran, Mostaganem, Mascara, Alger) et egalement au Maroc (Casablanca, Meknes).

 

  1. MESSOD: Grand rabbnin de Mostaganem dans les annees trente.

 

  1. MOCHE: Rabbin a Alger dans les annes vingt et trente.

 

SALOMON:     Imprimeur originaire d'Algerie installe au Maroc dans les annees 1920. Il fonda la premiere imprimerie hebraique a Fes depuis 1517. Le premier livre imprime, en 1926, fut le rituel de Pessah avec la traduction en judeo-arabe. L'annee suivante, il quitta Fes pour fonder une imprimerie generale a Meknes.

 

ELIE ARTSI: Administrateur ne a Casablanca en 1941. Monte enfant en Israel en 1950. il fut eduque dans les institutions de la Alya Hanoar. Apres des etudes d'histoire a lUniversite Hebraique de Jerusalem, il rejoignit la jeune garde du Parti Liberal Independant dont il prit la tete. Envoye en mission par le Departement de la Jeunesse de l’Agence a Paris en 1968-70, il fonda et dirigea le centre de seminaires Mayanot. Il fut nomine apres le Congres Sioniste de 1979, directeur general du Departement des Communautes Sepharades de l'Organisation Sioniste Mondiale. Comme un des fondateurs du Parti sepharade Tami d'Aharon Abehsera, il fut appele en 1981 par le ministre Aharon Uzan comme directeur general du Ministere de l'Integration de !'Immigration. Apres la disparition du Tami, il se convertit dans les affaires.

 

ILAN BAZIZ: Educateur ne a Casablanca. Ancien responsable des projets israeliens du Departement de la Jeunesse et du Hehaloutz de l'Organisation Sioniste Mondiale en faveur de la jeunesse en difficulte et ancien delegue de l'Agence Juive en France pour la promotion de la alya en France dans les annees 1980.

Bitton-Boaziz-Blanca-Joseph Toledano

Page 257

הירשם לבלוג באמצעות המייל

הזן את כתובת המייל שלך כדי להירשם לאתר ולקבל הודעות על פוסטים חדשים במייל.

הצטרפו ל 160 מנויים נוספים

נובמבר 2020
א ב ג ד ה ו ש
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
רשימת הנושאים באתר