LITTERATURES POPULAIRES ET DIALECTALES DU JUDAÏSME D'OCCIDENT MUSULMAN L'ECRIT ET L'ORAL

LITTERATURES POPULAIRES ET DIALECTALES DU JUDAÏSME D'OCCIDENT MUSULMAN

L'ECRIT ET L'ORAL

 Outre les pièces dites "historiques", les compositions laudatives et hagiogra­phiques, et plus nettement encore les complaintes, prennent leur source dans une certaine historicité. Mais la réalité historique ne tarde pas à être transfigurée par la mémoire collective; métamorphosée par l'imagination populaire, elle débouche, au bout d'un certain temps, dans les catégories du mythe et de la légende. Avec la confusion des époques et des dates, c'est la chronologie qui, la première, fait les frais de cette mythicisation. Comme d'autres compositions, notre "Histoire de Job" pullule d'anachronismes.

 On a fait de notre héros biblique le contemporain des patriarches, un conseiller à la cour de Pharaon au temps de Moïse; il aurait connu l'époque de David, de la reine de Saba ou même celle d'Assuérus; il serait retourné avec les exilés de Babylone et aurait fondé une académie à Tibériade…

Il arrive parfois qu'on surprenne sur le vif la mutation d'un événe­ment en récit légendaire. En témoigne cette histoire que nous raconta, il y a quelques années, un peintre visionnaire, Joseph Manor, juif originaire d'Irak, vivant à Paris: "Son grand-père, disait-il, avait maîtrisé la démone Lilith responsable de la mort, à Bagdad, des en­fants juifs de sexe mâle; il lui arracha son épée meurtrière qu'il confia à la famille où on la garde encore précieusement".

 Au dire de notre interlocuteur, son grand-père, maître de kabbale pratique (science confinant à la magie), opérait fréquemment des guérisons miraculeuses. L'histoire originelle, fondée sur la destinée réelle et tragique des nou­veaux-nés juifs de Bagdad, importe moins, aux yeux de notre infor­mateur que le mythe qu'elle a engendré. Le souvenir historique dis­paraît; la légende vivante se substitue à l'histoire.

Toute cette production littéraire même celle, "folklorique", qui ne semble viser qu'à divertir et amuser (les pièces parodiques de Pùrîm, par exemple), poursuit l'instruction de son auditoire et participe a son initiation. La fonction initiatique est, en effet, primordiale. II suffit de rappeler le scenario des fiancailles enfantines du kuttab et le ceremonial, grave et solennel de bar-mitzva dont l'element essentiel est le "sermon" que prononce l'adolescent effectivement promu a la majorite religieuse.

Il arrive aussi, et plus frequemment qu'on ne le croit, que la production litteraire juive d'expression dialectale quitte le domaine du sacre pour se livrer a d'autres genres et a d'autres themes, moins polarises sur la religion et la liturgie, relevant d'une litterature popu- laire commune aux societes juives et musulmanes, dans laquelle on ne perfoit rien qui en rappelle 1'origine confessionnelle ou ethnique.

 II en est ainsi des genres poetiques representes ici par la qasida de "1'Amant", par la ballade dediee au "Caftan" et par les nombreuses compositions evoquees dans les "Modeles arabes de la poesie hehra- !que et de la musique juive" que nous avons recenses.

Juifs et Musulmans se retrouvent la, ainsi que dans le vaste domaine du conte et de la legende, de la chanson populaire et de la musique classique heriltee du patrimoine andalou, pour se divertir, exaJter l'amour, le vin et la bonne chere, chanter les parures de la femme, pleurer la douleur de la separation et la peine des amants malheureux, etc uti'lisant la meme langue et le meme discours, les memes symboles et representations mythiques, les memes techniques de l'art poetique du malhun, la meme esthetique, les memes motifs et les memes themes.

Cette litterature est, en quelque sorte, le lieu de rencontre privilegie des deux collectivites qui realisent, dans ce domaine precis de la culture, une veritable symbiose.

הירשם לבלוג באמצעות המייל

הזן את כתובת המייל שלך כדי להירשם לאתר ולקבל הודעות על פוסטים חדשים במייל.

הצטרפו ל 155 מנויים נוספים

פברואר 2013
א ב ג ד ה ו ש
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
2425262728  
רשימת הנושאים באתר