Langues et folklore des Juifs marocains-Pinhas Cohen-2014-Les proverbes El-mtail u-l-m’ani

Langue et folklore

Chapitre IV Les proverbes El-mtail u-l-m’ani

Nes pour la plupart de la verve populaire, les proverbes ont de la saveur, de l,humour, de la couleur parfois de la cruaute mais toujours de la sagesse. Ils occupent une place privilegiee dans le parler des juifs du Maroc.Beaucoup d’entre eux sont communs aux juifs et aux musulmans. Les conversations du mellah sont souvent emaillees de dictons, adages et jeux de mots subtils, pour exprimer spontanement un sentiment ou pour donner du relief a une repartie, particulierement dans le discours feminin. II en existe pour toutes les situations et les circonstances de la vie sociale. Transmis oralement de generation en generation, ils constituent le grand livre de la sagesse populaire, commun aux juifs et aux musulmans.

Censes etre des conseils, des lecons de morale, des regies de savoir-vivre, ils se presentent generalement sous la forme de distiques reunis en deux parties distinctes par une rime souvent heureuse qui facilite leur memorisation. Ceux qui en sont depourvus sont des caiques d’inspiration frangaise en general. Exemples :

Di rqed t‘assa =Qui dort dine

Di sreq beda isreq zmel / Qui vole un oeuf peut voler un chameau ( caique de : Qui vole un oeuf vole un bceuf)

Fhal di ka i‘te j- johar l-d-djaj = comme celui qui nourrit les poules

avec des perles

( caique de :Donner des perles aux cochons)

Le proverbe judeo-marocain enonce en une formule lapidaire et elegante la lecon des siecles. II est le plus souvent cite a moitie. Cela suffit pour qu’il soit compris de l’interlocuteur. II est quelquefois annonce par une expression rituelle : Fhal di qalo =comme l’on dit.. Fhal di qalt el metla=comme dit le proverbe

Chaque proverbe meriterait a lui seul une interpretation, une mise en situation, pour en saisir le sens profond. Nous avons voulu seulement rappeler ceux qui sont le plus frequemment usites dans le parler arabe des juifs marocains, sans commentaire.

Au nombre de plusieurs centaines, utilises dans les actes ordinaires du discours, ils ont fait l’objet de nombreuses etudes .

Les lecteurs qui voudraient s’y plonger plus intimement pourront se referer aux inventaires etablis notamment par L. Brunot & E. Malka, Hanania Dahan, Joseph Toledano, Samuel Vanish etc…

II n’est done pas dans notre intention d’en faire une etude exhaustive, mais d’en citer un grand nombre correspondant a differents themes de la vie sociale : l’amitie, la sante, l’argent, la chance, l’amour, le travail, la justice, les femmes, l’hospitalite, la chance et la malchance, la richesse, la cupidite 1’education, les metiers, les voisins, la vieillesse, la vie, la mort, les defauts et les qualites (la paresse, l’endurance, l’avarice etc..). Pour beaucoup d’entre eux ils ont certainement leur equivalent dans d’autres cultures comme l’a si bien montre dans sa these sur les proverbes Mr Samuel Vanish (voir notel)

Lli ma sab kherf-makan /i‘mel f-el-lsan

S’il n’est pas dans ta maison rien que tu puisses offrir,

Dans tes paroles, au moins, puise a loisir, pour donner du bonheur et du plaisir .

Lli ma ‘ando kher f-kmamo /i‘amlo f-tarf Isano

Qui n’a pas de bien dans ses manches,

Qu’il en ait (au moins) au bout de sa langue.

El-klam l-ldid/ka ihell/l- biban d-el-hdid

Les paroles douces ouvrent meme les portes de fer

‘Ammer ma ‘na ma kherzt keddaba

Jamais proverbe n’a ete dementi

Kell ma‘na ka dzid ‘kel

Chaque proverbe rend plus sage

‘Ammer l-melh ma- idduwed

Jamais le sel ne se gate ( Bon sang ne saurait mentir)

S-seltan b-t-taz u-ka-ihtaz

Meme avec sa couronne un sultan a besoin des autres

 Di ismo ma‘rof /ma ihtazflos-l-mesrof

Qui a un bon nom n’a pas besoin de bourse pour, au marche, faire ses courses

T‘allmo l-hazzama f-ras litama

Sur la tete des orphelins les coiffeurs se sont fait la main

As t‘abbi l-mot men-d-dar l-khalia

Que peut prendre la mort d’une maison en mine ?

Di ‘ando femmo / ma-yentlef

Qui bouche possede, ne peut se perdre

L-li ka-idfa‘ bla hsab /talito -/ bka u-ndab

Qui depense sans compter finira dans les pleurs et les lamentations

Hetta worda ma kherzet bla soka

 II n’y a pas de rose sans epine

Mdarbat el-hbab /mell ‘atba l-bab

La facherie entre les amis ne dure que du seuil a la porte

L-li dhek / dhek m ‘ah / u-lli bka / bki m ‘ah.

Ris avec les rieurs et pleure avec les pleureurs

N-nqa ka-tzid f-la ‘mar

L’hygiene favorise la longevity

Ma iqde l- l-fta bas tefta /gher l-berd u s- sta

Pour que le navet soit tendre, il lui faut le froid et la pluie

Ida kan hbibek ‘sel/ma taklos kello

Si ton ami est de miel, ne le consomme pas tout entier

Di meksi b-dial-n-nas / ‘aryan

Qui s’habille avec les effets des autres est considere comme nu

l-qlil ka i‘aqqel/u-l-ktir ka ihabbel

Le peu assagit mais l’abondance fait perdre la tete

[1]    Cf. Louis Brunot et Elie Malka, Textes judeo-arabes de Fes ; Hanania Dahan, Proverbes judeo-arabes marocains; Joseph Toledano, / ’Esprit du mellah ; Samuel Vanish, Proverbes judeo-arabes du Maroc (these de doctorat), Univ. Paris VIII

On peut se referer aussi aux ouvrages de Kebbaj Cherardi, Al amtal al maghribiya et Leila Massoudi, ‘Proverbes et dictons du Maroc ,Amtal wa aqwal maghribiya pour les proverbes propres a la medina .

Langues et folklore des Juifs marocains-Pinhas Cohen-2014-Les proverbes El-mtail u-l-m’ani

הירשם לבלוג באמצעות המייל

הזן את כתובת המייל שלך כדי להירשם לאתר ולקבל הודעות על פוסטים חדשים במייל.

הצטרפו ל 161 מנויים נוספים

נובמבר 2020
א ב ג ד ה ו ש
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
רשימת הנושאים באתר