Dr Dan Manor Rabbi Yaakov Abehssera, l'homme et sa pensee

La création du monde: une des opinions du R.Y.A sur le but de la création

D'après la foi orthodoxe, Dieu a créé le monde pour que les créatures reconnaissent sa grandeur. Une des expressions de la foi se trouve dans les paroles du Tana (Rabbin de la Michna) : " Tout ce qu'a créé le Saint Béni soit-Il, n'a été créé qu'en son honneur". Donc, la création est un besoin de Dieu. Cependant l'auteur prétend que le terme kavod – Honneur-, correspond au monde de la Atsilout : donc la signification des paroles du Tana serait que le Maatsil Haelion (Ein-sof) (Créateur) a créé l'univers pour le monde de la Atsilout. Donc, la création n'est pas un besoin divin. Ici l'auteur repousse la pensée orthodoxe et lui préfère la pensée philosophique qui considère Dieu comme parfait, qu'on ne peut pas taxer d'absence. Or l'usage du terme « besoin » démontre l'absence

L'homme

R.Y.A adopte l'attitude anthropocentrique répandue dans la pensée juive, dans la Bible, les écrits des sages et jusqu'à nos jours. L'homme est un besoin divin. Il est la couronne de la création et, comme il est dit plus haut, le Tikoun de la Divinité dépend de lui. " Pour quelle raison Dieu a- t-il créé l'homme sur terre, sans doute pour qu'il fasse la volonté de son créateur, et il faut savoir que le ciel et la terre ont été créés pour l'homme… Le plus important dans la création de l'homme c'est qu'il est l'essence de la perfection des mondes supérieurs, car sans l'homme, il n'importe pas qu'ils soient parfaits

Sans doute, le côté spirituel qui offre à l'homme la supériorité sur toute la création est la Néfech – l'âme- dont disserte l'auteur avec profusion et en profondeur. Mais comme d'habitude dans cet article, nous nous attacherons seulement à quelques paroles qui semblent être le fruit d'une pensée originale de l'auteur, tout en distinguant le niveau du Pchat et du Drach de celui des commentaires kabbalistiques

Au niveau du Pchat et du Drach, R.Y.A. définit l'âme comme un objet spirituel et abstrait, dont l'existence ontologique est absolue, de même que la parole : " Et comme les âmes sont des objets insaisissables et spirituels et vraiment grands, de même la parole". À première vue, il s'agit là d'une apposition fausse, car d'après les lois de la logique le rapport doit se faire du connu à l'inconnu mais ici le rapport est de l'inconnu (l'âme) au connu (la parole)

Mais pour l'auteur, l'existence de l'âme comme objet spirituel est une évidence connue qui n'est pas contestée ; alors que la spiritualité de la parole n'est pas connue, mais elle (la parole) est considérée par beaucoup comme une action purement physique, c'est pourquoi on s'en sert avec légèreté. D'après l'auteur, il y a là un lien entre ce qu'il écrit autre part au sujet de l'abstention de parler comme d'une valeur morale importante. Quoiqu'il soit logique de supposer qu'il y a là une relation à la pensée philosophique quant au terme "l'âme parlante" comme étant synonyme de l'intelligence

Le corps et l'âme

De l'étude de quelques articles apparaît la tendance duelle présentant le corps et l'âme comme deux éléments représentant le contraste entre la matière et l'esprit. La position de l'âme dans le corps ressemble à celle d'un exilé dans un pays étranger, et sous le joug du corps sa lumière diminue. Une prophétie de consolation fait allusion à la situation de l'âme dans le corps : " Et je briserai les barres de votre joug" (Lévitique 26-13)

Par contre, dans d'autres écrits, R.Y.A. considère le corps positivement. Face à l'opinion qui décrète que le spirituel ne se lie pas au matériel, étant donné que la réunion de l'âme et du corps soulève un problème théologique, l'auteur répond que le corps aussi a été créé à l'image de Dieu et que c'est à son avis l'intention du Tana quand il parle de deux images: l'âme et le corps. " Et c'est pourquoi, dit le Tana, l'homme est aimé car il fut créé à l'image de Dieu". Il s'agit à son avis de l'image spirituelle, mais (L'homme) jouit de beaucoup d'amour car il a été créé à l'image de Dieu (Avot 83-18)' c'est l'âme

Étant donné que la majorité des Mitsvot sont imposées au corps il est nécessaire à l'intégralité de l'âme, en particulier quand il obéit à ses ordres et se dédie à sa raison d'être. Mais il ne s'agit pas pour l'auteur de brimer le corps par l'ascétisme mais de le rapprocher de l'âme comme on peut comprendre dans ce qui suit

הירשם לבלוג באמצעות המייל

הזן את כתובת המייל שלך כדי להירשם לאתר ולקבל הודעות על פוסטים חדשים במייל.

הצטרפו ל 155 מנויים נוספים

נובמבר 2015
א ב ג ד ה ו ש
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
רשימת הנושאים באתר