Benzenou- Benzerti-Benziman

une-histoire-fe-familles

BENZENOU

Nom patronymique probablement d'origine arabo-berbère, formé de l'indice de filiation arabe Ben et du prénom féminin Zanou ou Zano porté autrefois dans confrérie des Zenata qui fut fortement judaïsée avant la conquête arabe. Sous cette forme il est attesté en Espagne. Cette explication avancée par David Corcos est plus vraissemblable que celle donnée par Abraham Larédo, fidèle à faire remonter très loin – trop loin – l'origine des noms et qui lui trouva une consonnance phénicienne: fils de Zenon (voir le célèbre philosophe grec de ce nom). Autre explication possible, basée sur une origine arabe: altération phonétique de Ben Zino, littéralement le fils de sa beauté, l’homme beau. C'est d'ailleurs sous cette forme que le nom a été hébraïsé par les desendants de cette famille installés en Israël. Enfin toujours dans la piste de l'origine arabe, znno, son znoun, génies ou esprits plus ou moins malfaisants qui hantaient la vie marocaine archaïque, et au figuré celui qui se laisse emporter par eux, le coléreux. Le nom figure sur la liste Tolédano des patronymes usuels au Maroc au XVIème siècle. Autre forme, sans l'indice de filiation: Zenou. Au XXème siècle, nom peu répandu porté au Maroc (Tafilalet, Meknès, Ouezanne, Casablanca) et en Algérie (Oranais, Tlemcen, Sahara).

DON ITSHAK BEN JANA: Marrane de la ville de Monzon en Aragon qui se fit circonciser en secret encore en Espagne et pour se faire pardonner son péché, décida de monter en Eretz-Isarel avec toute sa famille en 1460.

R, YAHYA: Rabbin connu à Meknès à la fin du XVIIIème siècle.

SHELOMO: Riche notable de Meknès à la fin du XVIIIème siècle. Disciple de rabbi Shémouel Danino, il se souvint de son maître (voir l'article le concernant) à l'heure de l'épreuve en lui assurant une pension à vie après son sauvetage miraculeux des mains du tyran Moulay Lyazid en 1790.

  1. YONA: Fils de rabbi Yahya. Rabbin à Meknès, première moitié du XIXème siècle.

YAHYA: Fils de Yona. Rabbin à Meknès, première moitié du XIXème siècle. Auteur de deux ouvrages de commentaires talmu­diques cités par rabbi Yossef Messas et qui n'ont jamais été publiés: " Shabbat kala" et "Ma'assé Yahya".

GILLES: Un des écrivains de langue française les plus prometteurs de l'école judéo-maghrébine, né à Meknès en 1958, fauché à la fleur de l'âge en France dans un accident à l'âge de 31 ans en 1989. Le thème central de son oeuvre haletée est

l'exil du pays natal et ses thèmes obsédants: la mémoire, l'identité, le réel, le rêve. Son premier roman "Mektoub", parut à Paris en 1987, suivi l'année suivante du "Livre des cercles"; puis vint le recueil de contes à la manière des Mille et Une Nuits "Les Nuits". Le dernier ouvrage parut après sa mort, "La Désaffection" (1990).

JACQUES: Fils de Yahya. Economiste israélien né à Meknès, directeur de la Banque Discount au Luxembourg. Il monta en Israël en 1964 dans le cadre du premier groupe du mouvement Oded, crée trois ans plutôt à Paris pour encourager l'immigration d'étudiants et d'universitaires nord-africains en Israël. Après de brillantes études d'économie, il entra au département de recherches de la Banque d'Israël. Il milita longuement dans le mouvement Oded en Israël qui s'était donné pour but la promotion par l'éducation des originaires des pays orientaux et en fut le trésorier. Au colloque d'identité et Dialogue, tenu à Paris en 1978, il fit une communication sur la contribution des originaires du Maroc à l'essor des villes de développement en Israël.

GABRIEL: Peintre et professeur d'arts plastiques à Tel-Aviv. Né à Meknès, il monta enfant en Israël avec sa famille en 1949. ­

BENZERTI

Nom patronymique d'origine arabe, ethnique de la ville portuaire de Bizerte en Tunisie. Au XXème siècle, nom très peu répandu, porté uniquement en Tunisie, à Tunis.

BENZIMAN

Nom patronymique d'origine arabe au sens difficile à cerner, formé de l'indice de filiation Ben et de ziman qui semble être une altération de zman, le temps. Dans le judéo-arabe marocain, zman désignait le passé révolu, et le sens pourrait donc être au figuré celui qui se réfère toujours au passé, le nostalgique. Au XXème siècle, nom très peu répandu, porté uniquement au Maroc.

Benzenou- Benzerti-Benziman

הירשם לבלוג באמצעות המייל

הזן את כתובת המייל שלך כדי להירשם לאתר ולקבל הודעות על פוסטים חדשים במייל.

הצטרפו ל 157 מנויים נוספים

יולי 2020
א ב ג ד ה ו ש
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
רשימת הנושאים באתר