AMAR Nom patronymique d'origine arabe indicatif d'un metier

une-histoire-fe-familles

Joseph Toledano

Ecrivain journaliste, conferencier, ne a Meknes, Maroc, en 1938, Monte 1963 a Jerusalem, comme premier delegue du mouvement Oded, il a ete journaliste a Kol Israel.

AMAR

Nom patronymique d'origine arabe indicatif d'un metier: el 'ammar, le macon, le batisseur.

Textuellement " celui qui remplit ", car effectivement, c'est ainsi qu'on construisait les murs dans le passe: on remplissait de pise l'espace entre les echafaudages de bois, que l'on demontait apres qu'il ait seche. Avec le meme sens de remplir, c'etait egalement dans le passe une forme de contrat tres repandue parmi les Juifs par lequel le '"amar" fournit a un tiers le local et les marchandises pour monter une boutique, ouvrir un commerce.

 En matiere agricole, ajoute Laredo, c'est celui qui occupe un terrain, un champ, le colon, le fermier. Au sens figure celui qui accumule, qui amasse, le riche, mais egalement l'homme loyal, de bonne reputation. Fidele a sa conception, Ismael Hamet en a cherche une origine biblique, le rattachant a Omar de la descendance d'Esaii ou a Omri et Amari de la descendance de Pharez  ( I Chroniques, 4,9 ) ou encore a Amri, roi d'Israel et aieul d'Athalie  ( II Rois, 9,26 ).

L'explication moderne, basee sur une origine hebraique, de tradition chez les Juifs de Meknes, est a l'evidence une idealisation a posteriori venant souligner sa piete, mais merite d'etre citee pour son originalite. Le nom serait forme des initiales des quatre elements de base de la nature selon la tradition juive: A (afar, cendre), M ( mayim, eau ), A ( ech, feu ), et R ( rouah, vent ) conformement au celebre passage des Psaumes:

 "Attire tes serviteurs vers ta volonte: feu, vent, eau, cendre; reduis les mechants jusqu'a la terre". Ce qui rend l'hypothese hebraique dans ce cas encore plus inattendue est le fait que ce nom patronymique est tres populaire egalement, si ce n'est plus, parmi les Musulmans!

 A moins que, comme le suggere Jacob Benolilel, qui decele une origine berbere a cet ancien prenom, les Amar musulmans ne soient des Juifs convertis, comme les Oulad Amor et les Amori des oasis du Touat dont l'origine juive est connue. Le patronyme est atteste en Espagne des le XlVeme siecle et au Maghreb des le XVIeme siecle.

 Autres orthographes: Ammar, Ammara, Hamar, Benamour, Benamor, Benamra. Au XXeme siecle, un des noms patronymiques les plus repandus dans tout le Maghreb, et plus particulierement au Maroc, ou il figure parmi les 20   noms patronymiques les plus usuels, porte dans toutes les regions ( Marrakech, Meknes, Fes, Rabat, Sale, Settat, Tanger, Tetouan, Larache, El Ksar, Mazagan, Mogador ), moins en Algerie ( Oran, Tlemcen, Aln-Temouchent, Alger, Mostaganem, Saida, Boufarik, Mascara, Constantine, Bone, Setif, Souk-Akhras, Sahara ) et encore moins en Tunisie.

R. SHELOMO AMAR

 Rabbin miraculeux dont nombreux Juifs du Maroc, dans l'ile de la tombe pres de Beni Mellal au Maroc, etait un lieu de pelerinage egalement. prospera par les Musulmans. On ignore tout de sa biographie, si ce n'est, selon la  tradition, qu'il serait venu en mission d'Eretz Israel a une date indeterminee.

R. SHELOMO AMAR

 Rabbin de Sijilmassa l'ancienne capitale du Tafilalet, étape sur la route des caravanes venant, ou se rendant en Afrique Noire, qui abritait une importante communaute juive. Il quitta le Maroc en 1247 pour échapper aux persécutions des Almohades qui ne, laisserent d'autre choix que la mort ou la conversion. Il trouva refuge, comme de nombreux Juifs du Maroc, dans l'ile de Majorque aux Baleares, à l'invitation du roi d'Aragon, Jaime. La famille y prospera jusqu'a la grande vague de persecution de la l'an 1391. Son descendant rabbi Moche, se convertit de facade pour echapper a la mort mais reussit a quitter l'ile et a gagner, Bougie en Algerie et a y faire souche. Un de ses descendants, rabbi Binyamin fut grand rabbin de Bougie au XVeme siecle

R. SHELOMO AMAR

 Un des grands maitres de l'ecole de Kabbale a Marrakech au XVIIleme siecle, contemporain et compatriote d'etudes de rabbi Abraham Azoulay, choix que la mort avec lequel il eut une grande controverse conversion sur l'interpretation d'un passage du Zohar.

Selon la tradition, il apparut en reve apres sa mort ( survenue en 1735 ) a Rabbi Abraham pour lui annoncer que c'etait sa propre interpretation qui etait la plus amhentique, celle acceptee par les plus grands Kabbalistes, mais que, par contre, interpretation de rabbi Abraham etait, elle, conforme a la pensee de l'auteur meme du livre du Zohar, le Livre de la Splendeur, rabbi Shimon Bar Yohai en personne.

  1. HAYIM SHALOM AMAR

Fils de David. Ne a Meknes, il monta jeune en 1750 à Tiberiade, qui venait d'etre reconstruite par rabbi Haim Aboulafia. Envoye comme emissaire au Maroc en 1769, il fut recu ivec les plus grands egards par sa communaute d'origine, malgre la precarite de sa situation economique. Le grand poète rabbi David Hassine lui a consacré un elogieux poeme paru dans son recueil, " Tehila ledavid ". Devant ce succes, il fut relegue une seconde fois en Italie, ou il fit publier en 1780 son livre de contes miracuieux sur les rabbins du passé, " Massé nissim". Il partit une troisième fois en mission, en Tripolitaine en 1779. Mort a Tiberiade en 1787.

3 – אביעה רננות אמלל

פיוט יסדתי ושלחתי להחכם השלם, מוכתר בכתר תורה וכתר מלכות, ויש לו שם בחכמת הקבלה, כבוד הרב שלם די לאמאר.

אביעה רננות אמלל / אל אלהי מערכות

אבוא בם אודה ואהלל / איש אמונות רב ברכות

נבחר הוא ממין אנושי

אעדנו בכתר לראשי

ידידות רוחי וגם נפשי

חקק בקרבי חק תוכות

ידיו רב לו באמונתו

בהון ועשר בביתו

עדי עד עומדת צדקתו

שתי ידיו כאחת זוכות

דעתו דעת זכה וברה

בעיון ובסברא

ומטיל בגנה של תמרה

קצרות וגם ארוכות

ומכבוד יקר וחכמה

שלם ומשנתו שלמה

ואחרי עצתו המה

דברי מלכות הן נחתכות

דבריו מפז הם יקרים

מעטר בשני כתרים

ועל ראשו המה קשורים

כתר תורה, כתר מלכות

בחכמה בתבונה ובדעת

שעתו השערה קולעת

עד מקום שידו מגעת

עיניו כחשבון ברכות

נאות דשא ירבץ וישב

מעלה ממעל לח"שב

ולפני מלכית יתיצב

ימצא סעד גם סמוכות

חיליתי פני דר כרובים

ישים זרעו כמים רבים

לקולם חברים מקשיבים

בכל יום שונים הלכות

סחור סחור יה סובבהו

מעשק אדם פדהו

הוד והדר תעטרהו

בעקביו יהיו כרוכות

יחזו אויביו ויכלמו

בחרבו ישכלמו

וגם ידרך על במותימו

כענבים הדרוכות

נפך ספיר ולשם שבו

הן שפתי לך יערבו

ועל ספרך יכתבו

שמורות וגם ערוכות.

ESHAYA AMAR 

 Grand commercant de Gibraltar issu d'une famille originaire de Fes. il fut un des conseillers les plus ecoutes du grand roi Sidi Mohamed ben Ibdallah (1757-1790), qui après les 30 annees de troubles qui suivirent la mort de l’empereur Moulay Ismael, reprit la tradition des Juifs de Cour. De nationalité anglaise, il oeuvra pour l'accroissement des relations commerciales privilégiées entre es deux pays et en faveur de l'assistance technique anglaise à l'élargissement du port de Tanger. Èn 1769, il signa avec le Royaume de Gênes un traitק de paix et de commerce au nom du sultan du Maroc.

 Mardoche Ange Amar

Banquier et ef de la " Nation juive " d'Oran au moment de la conquete francaise en 1831. Les Musulmans ayant quitte la ville a l'approche des troupes francaises, et les Juifs y restant les seuls habitants, les Français firent appel à leurs services pour entrer en contact avec la population indigène.

 Ami très proche de l’emir Abdel Kader, ce dernier le chargea en 1836 de negocier sa reddition avec le general Demischels. Il parvint, avec son compa­gnon Boujenah, ש la signature d'un traite qui fut sabote par les extremistes français, qui accuserent les diplomates juifs de trahison.

 La violation du traite amena l'émir Abdel Kader à reprendre sa révolte, qui ne devait prendre fin qu'après la défaite d'Isly en 1844. La banque Amar était a l'epoque la plus importante de la ville et Mordekhay Amar passait pour l'homme le plus riche de la ville portuaire.

הירשם לבלוג באמצעות המייל

הזן את כתובת המייל שלך כדי להירשם לאתר ולקבל הודעות על פוסטים חדשים במייל.

הצטרפו ל 158 מנויים נוספים

אפריל 2015
א ב ג ד ה ו ש
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
רשימת הנושאים באתר